J. Vasconcelos. Entreprise et marché

Actualisation 7 novembre 2018. Joana Vasconcelos, collection d’images de Vincent Chevalier.

Suite de la chronique, Joana Vasconcelos, 30 ans en 2001

1. La reconnaissance internationale. Joana Vasconcelos l’acquiert dès le milieu des années 2000, vers 35 ans. 2018 – elle à 47 ans – est déjà une apothéose : trois expositions personnelles

Material Girl, la Walkyrie du MAMCS. Diaporama de 8 photos. Autres photos dans les articles mentionnés infra

Cliquer sur les images pour les agrandir

Trop ? par Lunettes Rouges, Le Monde. « Le hall d’entrée, les escaliers et le palier du bâtiment (ancienne sous-préfecture très XIXe siècle) sont envahis par une suspension de vêtements masculins colorés, chemises, cravates, vestes, ceintures, etc. qui montent à l’assaut (It’s raining men, 2018; d’après cette chanson); il faut se frayer un chemin au milieu d’eux, sentir leur présence menaçante au-dessus de nous, se laisser parfois effleurer par eux, s’étonner de telle excroissance obscène qui pousse sur le rameau central ».

Avec Joana Vasconcelos, toutes les matières sont détournées, Jean-François Chougnet, France Culture. « Celle-ci développe une série qu’elle appelle les Valquírias. Elle la détourne en en faisant une sorte de monstre textile. Une Valkyrie ? – C’est comme moi, vous dira t-elle ; un personnage un peu méchant, pas très sympathique et un peu ronde ».

2. Avant 2018. 2005. Biennale de Venise. La Fiancée, sculpture en forme de lustre 18ème siècle (câbles en acier inoxydable, 25 000 tampons hygiéniques, 600 × 350 × 350 cm)

2012. Invitée du château de Versailles pour l’exposition d’art contemporain, Mary Poppins.

3. L’entreprise, l’organisation, les techniques, les matières, le travail. Comment Joana Vasconcelos crée-t-elle ses œuvres les plus monumentales, œuvres à même d’être accueillies dans les musées d’art contemporain modernes ? Les grands espaces peuvent d’ailleurs pousser au gigantisme. Une industrialisation de la production est nécessaire.

Valery de Buchet, Joana Vasconcelos, reine de Versailles, Madame Figaro, 2012

« À la manœuvre depuis toujours pour l’ingénierie des projets fous, son mari, Eduardo, alias Duarte, architecte et père d’Alice, leur petite fille de 9 mois. Aujourd’hui, l’équipe de Joana compte vingt-cinq personnes, des perruches en liberté sous les plafonds cathédrales, des milliers de tissus du monde entier et de passementerie dans les 1 500 m2 d’atelier installés sur les docks de Lisbonne ».

Beatrice Coste, Dans l’atelier de Joana Vasconcelos, Follow Art With Us, 2012

« Situé sur les bords du Tage, dans d’anciens entrepôts des docks de Lisbonne, l’atelier de Joana Vasconcelos se déploie sur deux étages et emploie plus d’une cinquantaine de personnes. Véritable entreprise artistique, ce lieu de création impressionne par l’ampleur et la clarté de ses espaces…

La frondeuse fait parler les symboles et réinvente les traditions nationales – le crochet, les azulejos, la faïence »…

4. Le succès sur le marché de l’art contemporain est-il au rendez-vous ?

« De 6 000 à 70 000 € pour ses animaux en faïence recouverts de crochet, et de 100 000 à 500 000 € pour ses grandes installations. Vente record en février 2010 chez Christie’s pour la paire d’escarpins monumentale Marilyn à 520 000 € » in Valery de Buchet, 2012, article cité supra.

Rang 416 dans le Top 500 des Artistes contemporains, 6 lots vendus pour une somme de 305 211 dollars;

5. La Fondation et l’éducation culturelle

Fundação Joana Vasconcelos’s mission is to support those who make Art their path. It aims to preserve the artist’s work and the promotion and development of arts and cultural education. Therefore, it is creating a collection of Joana Vasconcelos’s works, as well as other artists’, together with the preservation of the artist’s archive. Furthermore, the foundation awards grants and collaborates on other organisations’s projects and initiatives. Simultaneously, the foundation has charitable purposes and supports causes that are relevant to the society.

Octobre 2018. Tournée éducative, L’œuvre de Joana Vasconcelos à disposition des élèves de l’académie de Nice

« Un outil nomade pour s’approprier la démarche de l’artiste portugaise. Dans une malle, l’artiste dévoile sa démarche de création à travers différents éléments : monographie, dessins techniques, making-of ou encore matériaux et objets constitutifs de quelques-unes de ses œuvres emblématiques qui pourront être déployés, manipulés et expérimentés dans la classe et donneront la possibilité aux élèves de se saisir de la démarche de l’artiste ».

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, D. Europe (autres), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.