Lille. Réduire l’offre de formation

Trois chroniques sur la crise financière de l’université de Lille, observée par la note d’étape de l’audit de l’IGAENR.

Troisième chronique : que propose le plan de redressement en matière d’offre de formation ? Il propose de la rationaliser, de la maîtriser (respect des seuils d’ouverture des formation, des règles de dédoublement des groupes, cf l’encadré), de trouver de nouvelles ressources (diplômes d’université, alternance, formation continue). Au mieux, les réformes douloureuses ne seront opérationnelles que pour le prochain contrat quinquennal (2020-2024) : deux ans de perdus.

Globalement, c’est plus facile à dire qu’à faire : les fausses bonnes idées constituent un piège permanent !

Cliquer sur les images pour les agrandir

1. Développer les diplômes d’université (DU). C’est le type même de fausse bonne idée. Certes, ils apportent des ressources additionnelles : les droits d’inscription des DU ne sont pas fixés par l’État, mais par l’université (vote en CA). Mais, si le montant des droits d’inscription en DU ne correspond pas aux coûts complets (calculé sur l’ensemble des inscrits – ils sont en nombre limité -), leur développement tous azimuts accentue la crise financière. Est-ce le cas pour les DU de droit (cf encadré) ? Je le crois. Le coût de la formation varie entre 150 et 600 euros pour les étudiants en formation initiale, entre 1400 et 2000 euros pour les inscrits en formation continue. C’est loin du coût complet. De plus, certains DU prévoient de possibles exemptions pour certains étudiants.

2. Développer l’alternance (contrats et taxe d’apprentissage) et la formation continue peut être aussi une fausse bonne idée, surtout quand la période est incertaine : les décrets/arrêtés de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel ne sont pas encore parus. Pour les universités, la situation sera-t-elle plus favorable qu’aujourd’hui pour drainer plus de financements ?  Site de l’université de Lille sur la formation continue, l’alternance, la validation des acquis de l’expérience

3. Non-remplacement systématique de postes qui vont devenir vacants à la suite de départs en retraite, de mutations, de promotion. Le gel de postes est devenu une pratique répandue dans un certain nombre d’universités en difficulté. Ce n’est qu’une fausse bonne idée si on ne réduit pas en parallèle le nombre d’heures de formation à financer (par exemple, réduire de 1 920 heures TD en cas de 10 postes gelés). Si le nombre n’est pas réduit, il faudra financer des heures complémentaires. Je n’ai pas trouvé d’information sur le sujet : quel volume d’heures complémentaires ?

4. Pour l’offre 2020-2024, l’université devrait se résoudre sans états d’âme à réduire une offre de formation devenue pléthorique avec la fusion des 3 universités. L’attention devrait être portée en priorité sur les doublons, apparus en 45 années d’existence de chacune des 3 universités.

Dans les années 80 du siècle dernier, quand j’étais professeur de sociologie à Lille 3, alors dénommée Charles de Gaulle, l’UFR à laquelle j’appartenais avait l’habilitation pour un DEUG, une licence et une maîtrise d’Administration économique et sociale. L’UFR et l’université n’ont pas réussi à empêcher la création d’une licence AES concurrente, dans la Faculté de Droit de l’université de Lille 2, située sur le même Campus du Pont de Bois.

Plan de redressement : la décision d’une éventuelle fermeture de formation relèvera des composantes. Il s’agit là d’une importante fausse bonne idée en cas de doublons ! L’idée est certes d’avoir l’accord des acteurs de terrain mais desquels ? S’ils appartiennent à deux facultés différentes, qui va se faire hara-kiri ? Quelques exemples au niveau des licences et des parcours de formation au sein des licences.

A noter de bonnes nouvelles. Création de l’ODIF (Observatoire de la Direction des Formations) : les Observatoires des 3 universités ont fusionné et l’Observatoire unifié est opérationnel pour les enquêtes  ; les premières publications sont disponibles. Les archives (2017 et avant) sont accessibles.

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.