CPU. Gilles Roussel s’accroche !

Suite de la chronique du 29 octobre 2018 : CPU. Qui sera président(e) ?

Gilles Roussel, président de la conférence des présidents d’université (CPU) depuis décembre 2016 et président de l’université de Paris-Est Marne-la-Vallée depuis près de 6 ans, s’accroche à sa fonction. Il veut encore faire président CPU pendant deux ans. Pourquoi ?

Cliquer sur les images pour les agrandir. Photo de 2015 à Strasbourg

Interrogé par News Tank le 27/08/2018, il déclarait : ces deux ans à la tête de la CPU m’ont beaucoup mobilisé, il y a eu beaucoup de sujets à traiter et défendre. Et je sens que le gouvernement n’a pas prévu de baisser le rythme des réformes. Cela m’intéresse d’arriver à trouver des positions qui soient le reflet d’un collectif, et de les porter. Si on trouve un bureau représentatif et que les pairs nous élisent, alors pourquoi pas !

Le président de la CPU en fonction veut-il faire un second mandat par intérêt personnel ? « Cela m’intéresse de trouver des positions »… Il ne lui vient pas l’idée de faire un bilan de son mandat, ni d’avancer une profession de foi avec ses deux colistiers. Peut-être va-t-il nous faire le coup de ressortir d’un tiroir sa profession de foi d’il y a deux ans : Unité et collégialité, pour une CPU encore plus forte.

Je ne peux pas imaginer qu’il ose se représenter ! Mes chroniques critiques

Et les deux colistiers de Gilles Roussel ? Christine Gangloff et Olivier Laboux. Je crains qu’il ne soient là que parce qu’ils répondent aux critères implicites de représentativité dans toute élection pour le bureau de la CPU. A noter que les trois universités qu’ils président ne sont pas membres d’une Initiative d’excellence (IDEX) et ne figurent pas en bon rang dans les classements internationaux.

  • Christine Gangloff, présidente de l’université de Haute-Alsace depuis 2012. Expérience : second mandat en cours, membre du conseil d’administration de la CPU, ancienne directrice de l’IUT de Colmar. Critères : grade (maître de conférences) + genre (femme) + secteur disciplinaire (sciences humaines et sociales, sciences de l’éducation) + localisation (université de province et de proximité) + université innovante (UHA, l’université numérique). Chronique du blog, 8 juin 2016 : UHA. La présidente est réélue. Photo de mai 2016.
  • Olivier Laboux, président de l’université de Nantes. Expérience : second mandat en cours, membre du conseil d’administration de la CPU. Critères : Professeur +  Homme + Sciences de la Santé (odontologie) + Grande université de province (région Pays de Loire). Chronique du blog, 2 février 2016 : Nantes. Olivier Laboux sera réélu. Photo sur le site de l’université.

En espérant qu’une autre liste de 3 présidents affrontera la liste Roussel/Gangloff/Laboux. Cela devient urgent ! Le cercle des 7 Macroniens

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, C. Pays de Loire, E. Ingénierie, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences humaines et sociales

Une réponse à “CPU. Gilles Roussel s’accroche !

  1. Pingback: Revue de presse – 11/11/2018 – Alternative

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.