Faculté de Théologie catholique

La Faculté de Théologie catholique de la Kaiser-Wilhelm-Universität (Strasbourg) est créée en 1902. Elle est maintenue dans l’université publique après le retour de l’Alsace à la France fin 1918.

Source 1. Claude Muller, Théologie catholique, in Dictionnaire culturel de Strasbourg 1880-1930, PUS, 2017, pp. 532-533. Claude Muller, Dieu, la Prusse et l’Alsace 1870-1914, Éditions du Signe, 2013, pp. 314-317 (pages reproduites dans un diaporama de 8 photos). Compte-rendu par Catherine Maurer dans la Revue d’Alsace.

Claude Muller, professeur, est titulaire de la chaire d’Histoire de l’Alsace. Titulaire de « Chaire » : il l’a rappelé avec humour en ouverture du cours de Licence 3 que je suis ce semestre, avec grand intérêt et beaucoup de plaisir.

« Lorsque le gouvernement impérial fonde la Kaiser-Wilhelm-Universität en 1872, elle comprend une faculté de Théologie protestante, mais pas de faculté de Théologie catholique, malgré les instructions données par Bismarck.

Le clergé alsacien ne la revendique d’ailleurs pas. Comme l’écrit l’abbé Alphonse Kannengieser (1855-1933) : « les promoteurs de la faculté de Théologie catholique n’ont qu’un but, un but qui n’a rien à voir avec le développement des sciences ecclésiastiques, celui de germaniser rapidement le clergé d’Alsace et par contrecoup l’Alsace elle-même. Nicolas Delsor (1847-1927) évoque « l’engloutissement du Grand Séminaire dans la faculté. La liberté de l’Église est l‘objet d’une tentative de mise en tutelle »

La convention entre le pape et l’empereur, représenté par Georg von Hertling, est signée définitivement le 5 décembre 1902 et comprend 5 articles.

Source 2. François Igersheim, L’Alsace des notables, 1981, page 259

Les 5 articles. Article 1. L’instruction scientifique sera donnée aux jeunes clercs du diocèse de Strasbourg par une faculté de théologie catholique qui sera érigée à l’université de Strasbourg. En même temps, le grand séminaire épiscopal continuera d’exister et de fonctionner pour l’éducation pratique des dits clercs, qui y recevront l’enseignement nécessaire dans toutes les matières se rapportant à l’exercice des fonctions sacerdotales.

Article 2. La dite faculté comprendra notamment les branches suivantes 1. La propédeutique théologique ;  2. La théologie dogmatique : 3. La théologie morale ; 4. L’apologétique ; 5. L’histoire ecclésiastique ; 6. L’exégèse de l’Ancien Testament ; 7. L’exégèse du Nouveau Testament ; 8. Le droit canon ; 9. La théologie pastorale ; 10. L’archéologie sacrée.

Article 3. La nomination des professeurs se fera après entente préalable avec l’évêque. Avant d’entrer en fonctions, les professeurs auront à faire profession de foi entre les mains du doyen, suivant les formes et règles de l’Église.

Article 4. Les rapports entre la faculté et ses membres d’un côté et l’Église et les autorités de l’autre sont déterminés par les règlements établis pour les facultés de théologie catholique de Bonn et de Breslau.

Article 5. Si la preuve est fournie par l’autorité ecclésiastique qu’un des professeurs doit être considéré comme incapable de continuer son professorat, soit pour manque d’orthodoxie, soit en raison de manquements graves aux règles de vie et de conduite de prêtre, le gouvernement pourvoira sans délai à son remplacement et prendra les mesures propres à faire cesser la participation du dit professeur aux affaires confiées à la faculté ».

Source 3. Cyrille Vogel, La Faculté de théologie catholique de 1902 à 1918, Revue des Sciences Religieuses, Année 1969, 43-3-4, pp. 225-263. Article en ligne sur Persée.

3 septembre 1903, par le Bref Venerabilis, le pape Pie X accorde à la nouvelle Faculté le droit de conférer les grades canoniques de licencié et de docteur

Source 1. Claude Muller, notice Théologie catholique.

« Von Hertling ne réussit pas à attirer à Strasbourg  des professeurs (tous prêtres) de grand renom ». Liste des doyens de 1902 à 1914

Source 4. Site de la Faculté de Théologie catholique de Strasbourg.

Cliquer sur les images pour les agrandir

26 enseignants et 12 émérites.

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.