« Bienvenue en France » en 5 pages

Bienvenue en France. Frais d’inscription différenciés pour les étudiants étrangers extra-communautaires : lettre de Frédérique Vidal aux présidents d’université et aux directeurs d’école, 10 décembre 2018.

5 pages pour préciser ce que sera ou plutôt ce que pourrait être cette Bienvenue en France. 5 pages, c’est beaucoup, c’est trop. C’est d’autant plus « trop » qu’on ne sait pas au final où Frédérique Vidal veut en venir.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La ministre donne des pistes, en vrac :

  • les frais différenciés annoncés par Édouard Philippe ne sont pas supprimés
  • les millions d’euros prévus pour renforcer l’attractivité de la France (accueil, logements, bourses, cours en langue étrangère…) ne sont pour l’instant que des promesses
  • les catégories d’étudiants étrangers concernées par ces frais différenciés fondent comme neige au soleil. Y a-t-il encore des catégories non exonérables ?
  • s’il en existait encore, les universités et les écoles pourront décider les mesures d’exonération qu’elles veulent, se privant certes des ressources correspondantes
  • pour les doctorants, il ne faudra pas hésiter à les insérer dans des demandes de crédits à l’ANR. Appel à projets en 2020 ?

Mieux encore, la Ministre appelle à une poursuite des discussions. Faudrait savoir !

Bref, la Lettre de la Ministre est d’une totale hypocrisie : sur quel pied danser ? Il aurait été politiquement plus courageux d’annoncer le retrait pur et simple de la déclaration d’Édouard Philippe et du dossier de presse correspondant (chroniques : attirer les étudiants internationaux ; frais d’inscription différenciés : la pagaille.

Pour aller plus loin : chroniques d’histoires d’universités sur la Mobilité internationale.

1 commentaire

Classé dans E. Mobilité internationale

Une réponse à “« Bienvenue en France » en 5 pages

  1. Pingback: Revue de presse – 07/01/2019 – Alternative