Jacques Gruber. 30 ans en 1900

Suite des chroniques : elles/ils ont eu 30 ans en…  Jacques Gruber (Sundhausen 1870 – Paris 1936). 30 ans en 1900. Décorateur et peintre-verrier.

Diaporama : deux grands vitraux exposés et photographiés au musée de l’École de Nancy (8 décembre 2018), le Vitrail au paon et aux colombes (vers 1904), le Vitrail aux roses (vers 1906).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Ci-dessous, citations de la notice consacrée à Jacques Gruber

Originaire d’Alsace, Jacques Gruber s’installe à Nancy comme de nombreux artistes issus des territoires annexés. Il étudie à Nancy.

A partir de 1889 (19 ans), Jacques Gruber se forme à Paris, à l’École des Arts Décoratifs et à l’École des Beaux-Arts où il fréquente l’atelier du peintre Gustave Moreau.

1893 (23 ans). Il est de retour à Nancy et entre à la manufacture Daum comme artiste-décorateur, jusqu’en 1897, où il crée des modèles de vases, en particulier les pièces hors série destinées aux expositions, qui témoignent d’une réelle harmonie entre la composition décorative et les techniques mises en œuvre.

1893-1897 (23-27 ans). A la même époque, il s’intéresse au travail de la pyrogravure sur bois puis sur cuir, avec l’aide de René Wiener notamment. Il fournit à Majorelle plusieurs décors de meubles qui sont présentées à l’exposition d’art décoratif de Nancy en 1894 (plateau de table pyrogravé Fantaisies rabelaisiennes, table La Source.)

Parallèlement, il enseigne la composition décorative à l’École des Beaux-Arts de Nancy jusqu’en 1913.

Vers 1896-1898 (26-28 ans), Jacques Gruber se tourne vers le vitrail qui a connu avec Laurent-Charles Maréchal de Metz, un véritable renouveau en Lorraine. Cet intérêt est étroitement lié au développement de l’architecture Art nouveau à Nancy qui donne une place prépondérante aux verrières, espace de transition entre l’intérieur et l’extérieur des édifices.

C’est dans ce domaine que son talent de compositeur et de dessinateur va pleinement s’épanouir et faire sa réputation. Louis Majorelle, Eugène Corbin et Albert Bergeret notamment lui confient la réalisation de vitraux dans leurs demeures privées ou leurs établissements. Jacques Gruber créé ainsi le programme vitré de la Chambre de Commerce et d’Industrie, de la brasserie Excelsior, du Crédit Lyonnais, ou des Magasins Réunis à Nancy.

1904 (34 ans). Le vitrail au paon et aux colombes

  • Citation extraite de la notice d’Anne-Laure Liébaux, académie de Nancy, 3 pages. « La partie conservée au musée de L’École de Nancy constitue un ensemble en trois morceaux dont un morceau central convexe et en avancée. Cette verrière donne l’impression d’un véritable rideau végétal discrètement animé sur les extrémités par deux colombes et un paon. On y retrouve une abondante flore : pavot, iris, arum, tulipier, érable, sycomore, ipomea, chèvrefeuille, sagittaire flèche d’eau et caltha des marais. Des tiges de jasmin de Virginie et des volubilis s’enroulent sur les ramures des tulipiers et des sycomores tandis qu’à la base de ces arbustes se développent des bouquets d’arums, de sagittaires flèche d’eau, d’iris communs et de calthas des marais. Techniques, matières. Pour la réalisation de cette véranda, Jacques Grüber utilise les techniques traditionnelles de l’art du vitrail qu’il complète en utilisant des matériaux nouveaux et des procédés personnels : verre américain et multicouches avec gravure à l’acide, verres peints, superposés, chenillés, et iridescents. La charpente et l’armature sont métalliques ».

1906 (36 ans). Le vitrail aux roses

1911 (41 ans). À Paris, il conçoit la coupole du magasin parisien des Galeries Lafayette dont Majorelle réalise les ferronneries. Son œuvre, d’une grande qualité graphique et parfois picturale, dominée par le répertoire naturaliste, témoigne également d’une réelle maîtrise des techniques verrières de l’époque.

Pour aller plus loin. Jacques Gruber et l’Art nouveau. Un parcours décoratif

Commentaires fermés sur Jacques Gruber. 30 ans en 1900

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles

Les commentaires sont fermés.