Le bac 2021 se met en place

La réforme du baccalauréat se fait à marche forcée. Échéance dans 2 ans et demi: les bacheliers 2021 seront titulaires d’un bac réformé (lire la chronique : Horizons 2021 fait peur). Jean-Miche Blanquer semble avoir réussi à balayer toutes les oppositions.

  • Argument de vente selon la méthode Coué. « Le nouveau baccalauréat 2021 redonne au baccalauréat son sens et son utilité avec un examen remusclé et un lycée plus simple, plus à l’écoute des aspirations des lycéens, pour leur donner les moyens de se projeter vers la réussite dans l’enseignement supérieur »… 

BO spécial de ce jour, 22 janvier 2019 : les nouveaux programmes. Une litanie qui donne le frisson, qui provoque une angoisse maximale et qui, en même temps, fait rire.

Lire la suite dans le BO

Pourquoi ce malaise ? Parce qu’il est impossible de se faire une idée du lien entre les trois spécialités choisies par les élèves de seconde au 3ème trimestre de cette année et la combinaison d’enseignements qu’ils pourront, devront suivre l’année prochaine en classe de première.

Tout dans ce BO spécial sent la précipitation (la liste des programmes n’est pas complète). Les textes recourent au langage des compétences : mais le plus souvent les verbes d’action (à l’infinitif) procèdent d’un bavardage lénifiant, enfoncent des portes ouvertes. 16 à 19 pages par programme, c’est long, trop long, inutilement long.

J’ai parcouru deux programmes de ce BO spécial

Histoire et géographie

Géographie. Seconde. Thème 1

Sciences numériques et technologie (19 pages)

  • Programme de seconde générale et technologique. Thématiques du programme : Internet, Le Web, Les réseaux sociaux, Les données structurées et leur traitement, Localisation, cartographie et mobilité, Informatique embarquée et objets connectés, La photographie numérique.

Partie de programme consacrée à Internet

Pas de programme pour la classe de première

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Le bac 2021 se met en place

  1. En ce qui concerne le « numérique » (étonnant vocabulaire, pourquoi pas l’alpha-numérique ?) au lieu du « digital », je ne vois rien de fondamental. L’école est-elle encore utile ? Wikipedia propose bien mieux. Mais je n’ai lu que vos extraits.
    J’ai appris avec deux petits-enfants d’un an de différence, que le niveau était descendu d’un an en primaire. Je vois qu’on s’adapte. Et on va encore accroître la faille entre familles. Mais comme disait un inspecteur à un prof : vous vous savez, vos enfants ne risquent rien.