Educathon et la Novlangue

Educathon, co-construction, design de services livrables, séquençage par étapes, écosystème interdisciplinaire… La Novlangue, portée par des cabinets prestataires privés (cf. la fin de la chronique), se porte bien. Merci pour elle. N’empêche : j’ai honte !

Communiqué du MESRI. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation organise un « Educathon » autour de la réforme de la Licence, les 7 et 8  février 2019, dans les locaux de l’Université Paris-Descartes, à Paris. Il s’agit de produire des outils destinés à faciliter la mise en œuvre de loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants dite loi ORE.

News Tank, le 15/02/2019. Anne-Sophie Barthez, conseillère formation au cabinet de Frédérique Vidal, membre du cercle des 7 macroniens, a déclaré :

« C’est vraiment une démarche différente de séminaires qu’on propose d’habitude sur une demi-journée et où on s’intéresse aux expériences, aux bonnes pratiques. Là, on était sur la production d’un outil concret qui doit servir à la communauté ».

Quant à la démarche, elle s’appuyait sur des méthodes de co-construction issues du design de services, avec un accompagnement par la Delcom (Délégation à la communication du Mesri et du MENJ : Organigramme) et deux cabinets prestataires : le Bureau des possibles et Indivisible. « Ils étaient là en appui, avec une méthodologie basée sur un séquençage par étapes, qui a permis aux équipes d’avancer pas à pas ».

Après la phase de réalisation vient celle de la communication. Les livrables ont été mis en ligne sur le réseau social destiné aux acteurs de la réforme. « Ceux qui n’étaient pas présents à l’Educathon commencent à s’en emparer, et on réfléchit aussi à créer un outil qui réunisse tous les livrables ».

Recours à deux cabinets prestataires. Appel d’offres ? Montant de la facture ?

3 Commentaires

Classé dans Non classé

3 réponses à “Educathon et la Novlangue

  1. Mais qui enseigne ces trucs ? ça fait longtemps que ça s’enseigne dans nos facs publiques. Normal que ça sorte. Et ça continue. Bouisiness as usual. Et on remplace les fondamentaux dans les écoles d’ingénieurs par la pipeautique et la zéphologie. Et comme disent les étudiants, on fera faire le technique par les Chinois ou d’autres en Asie. Renseignez-vous et vous saurez que bien des études pour grands travaux sont faites en Asie. Nous on a des manadgeurs. On a assez répété que fabriquer c’était NAC, qu’il fallait vendre. Quand le gouvernement gauche est arrivé en 81, il a monté des élections à la sécu. Et… a fait appel à IBM. Lequel ne savait pas alors traiter les fichiers publics. Résultat : on a pu voir des électeurs avec 4 cartes d’électeurs. Mais le gvt de gauche (je répète !) avait acheté (enfin, nos impôts) le parapluie à IBM. Et ça a marché.

  2. Pingback: Revue de presse 18/02/2019 – Alternative