Les Bolo, citoyens solidaires

Suite des chroniques mémorielles sur mon ami Bernard Bolo. Après Batz-sur-mer, Saint-Guénolé, Bernard Bolo et Bernard Bolo. La passion des mots, 3ème chronique : les Bolo, citoyens solidaires.

Annette et Bernard en 2010

Annette et Bernard Bolo se sont mariés en 1987. Ils habitaient à Nantes pour le travail. Pour la retraite, ils ont choisi de s’installer à Batz-sur-Mer. Ils en sont devenus des citoyens très actifs. Avant la longue maladie de Bernard, ils s’étaient tous deux investis dans :

  • Le jumelage entre Batz-sur-Mer et Salies-du-Béarn
  • L’association Batz Solidarité Citoyenneté (élections municipales de 2009 et 2014).
  • le lancement de Nouvelle Donne.
  • La valorisation du patrimoine. Avec d’autres retraités, ils tenaient une permanence hebdomadaire pour vendre les billets d’accès au clocher de Saint-Guénolé.
  • L’aide aux migrants.

2008. Les marais salants vus du haut du clocher de Saint-Guénolé

2010, mars. Résultats des élections régionales à Batz-sur-Mer.

2010, septembre. Jumelage Batz-sur-Mer et Salies du Béarn. Voyage au centre du Béarn

« Samedi, pas le temps de dire ouf, le stand batzien est monté, les crêpières sont installées derrière leurs plaques et notre adjoint à la sécurité est positionné, veillant déjà sur une caisse encore vide. Les « hérades » ont la même fonction que les brouettes dans les marais salants : transporter le sel. A Salies, le sel, encore dissous dans l’eau, est mis dans une jarre (la hérade) qui est portée sur la tête. Lors de la fête du sel, de charmantes demoiselles, les porteuses de hérades, font la course »….

2011, février. La gauche batzienne met son grain de sel. Danielle Rival (UMP) est maire de Batz depuis 2004.

Rencontre avec Annette Bolo, Bernard Bolo et Jean-Luc Favreau membres de l’association d’opposition Batz Citoyenneté Solidarité. Le trio revient sur quelques projets de la ville et donne son avis.

Annette Bolo. Il y a une absence de démocratie locale flagrante : nous n’avons aucun moyen de donner notre avis sur la politique locale. Madame le Maire va dire qu’elle fait des réunions, mais pour informer des décisions prises, ce n’est pas ce que j’appelle dialoguer !

Bernard Bolo. « On entend parler depuis longtemps d’une maison de retraite : à chaque réunion Madame le Maire annonce qu’elle va être faite, mais le terrain n’est même pas acheté ! ». Les membres de Batz Citoyenneté Solidarité n’ont pas de réserve sur le bien fondé du projet mais sur la localisation et le coût d’une structure privée. « Je pense qu’il serait mieux de la faire dans la ZAC de la Pigeonnière, ce serait plus pratique. Il sera géré par un organisme privé, quels tarifs pratiquera-t-il ? Et quel type de population pourra s’y installer ? ».

Madame le Maire en 2008

2012, novembre. A Batz, haro sur la taxe d’habitation.

« Alors que la polémique enfle à propos de la contribution foncière des entreprises, une autre taxe fait jaser à Batz-sur-Mer. Les membres de l’association Batz citoyenneté solidarité ont en effet peu goûté la réception de leur taxe d’habitation 2012. Un changement opéré cette année alourdit, selon eux, la facture de certains contribuables, pénalisant les plus modestes »;

2013, septembre. Adeline L’Honen, tête de liste aux municipales.

« Adeline L’Honen, qui est depuis 2004 conseillère régionale des Pays de la Loire et récemment élue présidente de la commission Pêche de l’Arc Atlantique, conduira une liste de gauche à Batz-sur-Mer lors des élections municipales de mars 2014 ».

2014, mars. Danielle Rival (UMP) dit au revoir à Batz.

« Commune, Cap Atlantique, élections, Région… À quelques semaines de la fin de son mandat de maire, Danielle Rival confie ses impressions. Et donne ses conseils…

De ses deux mandats, le maire garde deux souvenirs marquants, deux victoires : d’un côté, celle des communes contre Total dans l’affaire du naufrage de l’Erika et la reconnaissance de « notre compétence environnementale » ; de l’autre, le travail « pendant treize ans » pour faire de Batz une petite cité de caractère.

Les mauvais côtés, Danielle Rival les prend comme des leçons. Balayée aussi la démocratie participative. « Il faut arrêter avec cela, les gens nous ont élus, on est légitime. Les réunions de quartier, j’ai arrêté lorsqu’à la sortie d’une d’entre elles, j’ai retrouvé ma voiture rayée de bout en bout, comme celles de mes adjoints ».

2014, avril. Adeline L’Honen (PS) est élue maire de Batz-sur-Mer.

« Vendredi soir, à 19 h, salle des mariages de l’hôtel de ville, Danielle Rival a remis les clés de la ville au nouveau maire en la qualité d’Adeline L’Honen.

Avec beaucoup d’émotions, cette dernière a procédé à l’élection de six adjoints, face à une salle comble côté public. Les six adjoints et leurs fonctions : Adeline L’Honen : développement économique, relations avec les paludiers et le syndicat des digues. Jean-Claude Le Masson : pôle gestion, administration, finance et personnel. Jean-Luc Favreau : vie associative, sports, animations. Isabelle Saffar : affaires sociales, personnes âgées. Alain Malary : urbanisme, travaux. Evelyne Provost : culture, tourisme. Jeannette Gautron : enfance, jeunesse ».

2014, septembre. Batz Citoyenneté Solidarité refuse de dissoudre ses troupes.

« Association de gauche créée en 2001, Batz citoyenneté solidarité s’est réunie récemment en assemblée générale extraordinaire, à l’espace Petit-Bois, afin de statuer sur son devenir. Mais aux yeux de Bernard Bolo, président depuis six ans et démissionnaire comme l’ensemble du conseil d’administration, ce groupe n’a peut-être plus lieu d’exister. Son premier responsable, Stéphane Parent, était présent autour de la table, de même qu’une dizaine de membres actifs.

« Le schéma politique qui aurait dû se dessiner au regard de notre association n’a pas été réellement ce qui avait été convenu. Cela étant, six membres de notre association se trouvent élus, soit plus du quart du conseil », signale Bernard Bolo. Jean Ménager enchaîne : « Il serait bon de conserver une veille citoyenne pour observer et faire des remarques, mais quand doit-on se réactiver ? »…

2015, novembre. Conseil municipal de Salies de Bearn. Le jumelage avec Batz fait débat

« Insertion d’un avenant. Quels sont les changements fondamentaux entre le premier accord et le deuxième ? Un seul point : « Élargir pour tous les habitants, associations et autres acteurs des villes jumelées, la possibilité de porter des projets directement auprès d’elles, sans passer obligatoirement par le comité de jumelage mis en place dans les deux villes ».

Le premier magistrat a tranché : l’accord sera remplacé par avenant. La majorité des élus ont voté pour dans l’objectif de renforcer et surtout d’amplifier cette solidarité déjà bien installée entre les deux villes, en dehors de tous clivages politiques ou polémiques personnelles ».

2016, novembre. Batz citoyenneté solidarité aide le Burkina Faso.

En partenariat avec la librairie la Gède aux livres, sous l’appellation Rêvons demain, l’association Batz citoyenneté solidarité (BCS) a organisé, samedi, une journée dédiée au Burkina Faso.

« Le choix du Burkina Faso est le fait de rencontres et d’amitiés, explique Annette Bolo, présidente de BCS. « L’intérêt à des cultures différentes, le souhait d’élargir nos points de vue et notre compréhension du monde, et de pouvoir aussi s’évader le temps d’une journée »

2018, février. Batz Citoyenneté Solidarité se met en sommeil.

2018, mars. Batz-sur-Mer. Fin du comité de jumelage avec Salies-de-Béarn

Lors d’une assemblée générale extraordinaire regroupant une cinquantaine d’adhérents, les membres du jumelage entre Salies-de-Béarn et Batz-sur-Mer ont voté la dissolution de l’association…

… Du côté du président et des membres du comité de jumelage, les raisons évoquées étaient très différentes. Gérard Cazala a réaffirmé que « la politique n’a rien à voir dans la démission des membres du bureau, mais ce sont des entretiens à Salies entre les élus et certains Salisiens qui ont provoqué cette situation. Certaines choses ont été négociées sans qu’on soit au courant et on a le sentiment de ne servir à rien. Nous ne sommes absolument pas là pour détruire, mais la façon dont les élus traitent le comité de jumelage depuis plusieurs mois nous pose un problème, car il nous faut un minimum de reconnaissance et de confiance« . Enfin c’est l’ancienne présidente Nadine Chossat qui aura sans doute le mieux résumé cette situation, puisqu’elle a commencé et terminé son discours par ces deux mots : « Quel gâchis ! »

2018, novembre. Accueil des migrants à Batz-sur-Mer : lettre ouverte d’Adeline L’Honen à la CFDT.

Dans l’édition du journal régional de France 3 le 5 novembre à 19h et de Ouest France du mercredi 7 novembre, vous dénoncez le refus de la commune d’accueillir plus de 35 migrants à Batz-sur-Mer par la voix de son maire, après que vous ayez, dans un premier temps, fait état d’un refus total d’accueil »…

2019, mars. Batz citoyenneté solidarité perd l’un de ses piliers.

Commentaires fermés sur Les Bolo, citoyens solidaires

Classé dans B. Photos, C. Pays de Loire

Les commentaires sont fermés.