Antoine Lumière (1840-1911)

Antoine Lumière est le père des deux frères Lumière, les inventeurs du cinématographe.

  • il fait fortune dans la photographie (point 1)
  • et est alors atteint, selon l’humour de ses fils, de la maladie de la pierre : il fait construire de fastueuses villas, dont celle de Monplaisir à Lyon, mitoyenne de son usine (point 2).

Album de 14 photos

Institut Lumière. Cliquer sur les images pour les agrandir

Point 1. Biographie (sources : Wikipédia et Institut Lumière)

Institut Lumière. Chronologies

1840. « Antoine Lumière naît dans la Haute-Saône. Il se retrouve orphelin à l’âge de 15 ans, ses parents étant morts du choléra.

1857. Il arrive à Paris et devient peintre en enseignes chez Auguste Constantin.

1861. Marié le 24 octobre à la mairie du 5e arrondissement de Paris et en l’église Saint-Étienne-du-Mont avec Jeanne-Joséphine Costille, Antoine part ensuite pour Lyon afin d’essayer de se mettre à son compte.

1862-1864. Naissance des frères Lumière. Ayant essuyé de nombreux échecs dans la recherche de prêteurs pour mener à bien son projet, Antoine décide de tenter sa chance à Besançon où la famille emménage. Dans cette ville, naissent ses deux fils, Auguste en 1862 et Louis en 1864.

1870. Antoine se fait connaître pour la qualité de ses clichés, mais la guerre contre le royaume de Prusse et ses alliés allemands, qui se termine par une défaite française et la perte de l’Alsace-Moselle, l’incite à s’éloigner des territoires de l’est de la France.

1871. Antoine revient s’installer à Lyon, où son atelier devient rapidement un lieu recherché par les nantis qui veulent être immortalisés dans des photographies aux qualités artistiques évidentes. Il complète son offre par la vente de plaques photographiques vierges, car la pratique domestique de la photographie devient un hobby qui témoigne des moyens et de la réussite de toute personne de qualité.

1877-1880. Les deux fils, Auguste et Louis, sont admis à l’école de la Martinière pour y suivre une scolarité en deux ans. Ce collège technique de renom délivre une pédagogie intensive et innovante et forme des techniciens de haut niveau, chimistes ou ingénieurs. On y travaille exclusivement les mathématiques et les sciences exactes. Ce sera un atout déterminant pour la vie scientifique à venir des deux frères, qui pratiquent par ailleurs la photographie dès leur plus jeune âge.

1881. Production de premières plaques photographiques

1882-1883. Antoine Lumière acquiert un immense terrain, dans la banlieue de Lyon, à Monplaisir, où il fait bâtir la premières usine  pour la production de plaques photographiques instantanées : plaques sèches au gélatino-bromure d’argent rapide et facile à développer qui seront nommées étiquettes bleues.

1884. La société Lumière est fondée le 5 janvier, sous la raison sociale Antoine Lumière et ses fils.

1892. Elle devient Société anonyme des plaques et papiers photographiques Antoine Lumière et ses fils.

L’ensemble est agrandi progressivement au cours de la première moitié du 20e siècle. Les usines Lumière se rattachent à la parachimie puisqu’elles composent à l’aide de produits chimiques fournis par des sociétés industrielles comme Coignet, Rhône-Poulenc, Solvay, des émulsions photographiques qui sont ensuite étalées sur des supports de verre de cellulose ou de papier.

La qualité des papiers a une telle importance dans le comportement des révélateurs que la S.A. fondée en 1892 a intégré très tôt une usine de papier localisée à Charavine. Elle utilise les eaux douces et pures de la Fure en Dauphiné pour fabriquer avec des pâtes spéciales des papiers très purs ; elle a approvisionné en son temps la plupart des usines françaises de papier photographiques.

  • 1911. L’acte de fusion des sociétés Lumière et Jougla sous le sigle Union photographique industrielle Lumière et Jougla réunis, permet d´élargir les moyens industriels et commerciaux.
  • 1928. Cette nouvelle société anonyme perdurera jusqu’en 1928, puis la raison sociale perdurera sous le nom de Société Lumière ».

Point 2. 1891-1902, les villas d’Auguste  Lumière (source : Institut Lumière). Album de 14 photos

« Fortune faite, Antoine se met à dépenser sans compter afin d’assouvir sa passion pour la pierre et l’architecture.

1891. A la Ciotat, il achète 90 hectares de terrain à vignes et fait construire un véritable palais de quarante pièces.

1896. A Evian-les-Bains, il achète une vaste villa qu’il transforme en château (et qui abrite aujourd’hui l’Hôtel de ville).

1898. Au Cap-d’Ail, près de Monaco, il fait bâtir trois villas monumentales qui dominent la mer.

1899. A Lyon, il lance la construction de la demeure qui, face à celle de ses deux fils, doit témoigner de sa réussite et de ses goûts artistiques. Mais cette folie des grandeurs a un coût : Antoine vend les actions de la société anonyme Lumière dont les créanciers menacent l’existence et il faudra que les deux frères écartent leur père de la direction des affaires.

1899-1902. La villa d’Antoine domine la place de Monplaisir. Il en avait lui-même dessiné les plans que suivront les architectes Paul Boucher et Charles-Joseph Alex de 1899 à 1902.

La tendance générale de la maison est celle de l’Art nouveau, mélange de styles avec ses volumes éclatés et la diversité des élévations. Sa silhouette imposante lui vaut le surnom de Château.

Jardin d’hiver et chambre parentale

La diversité des matériaux contribue à la polychromie : calcaire blanc des balustres, balcons et terrasses (présents de chaque côté de la maison), calcaire gris des bandeaux et corniches, briques et pierre blanche des lucarnes et des souches de cheminées, tuiles en écaille vernissées et émaillées des toitures restaurées, métal, verre et carreaux de céramique du jardin d’hiver…

Au dernier étage une verrière de huit mètres de haut, orientée nord pour laisser entrer la plus belle lumière naturelle, éclairait le splendide atelier de peinture que s’était fait aménager Antoine comme dans toutes ses villas ».

Commentaires fermés sur Antoine Lumière (1840-1911)

Classé dans C. Rhône-Alpes Auvergne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles

Les commentaires sont fermés.