Inventions des Lumière, père & fils

Antoine Lumière (1840-1911) a fait fortune avec les plaques photographiques, épaulé pour cela par ses deux fils, Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948).

D’autres inventions ont suivi et ont été brevetées : la concurrence n’était pas moindre qu’aujourd’hui ! Source des citations et des 44 photos : visite du Musée du Cinéma, Institut Lumière (Lyon)

Cliquer sur les images pour les agrandir

1. 1890. La plaque photographique

« Une plaque photographique est un support constitué d’une plaque de verre de dimension déterminée et d’une couche d’émulsion photographique. Dans les débuts de la photographie, la plaque de verre fut d’abord humide : le photographe devait la préparer sur place, c’est-à-dire étaler convenablement l’émulsion photographique sur le verre au moment de l’emploi. Ensuite apparaissent les plaques sèches, d’abord au collodion. Dans les années 1870, Richard Leach Maddox crée les plaques sèches dites au gélatino-bromure d’argent. Puis les frères Auguste et Louis Lumière inventèrent l’étiquette bleue, disponible dans le commerce des années 1890 jusque vers 1950. Il s’agit d’une plaque sèche, dont le temps d’exposition est de 1/60 de seconde ».

2. 1895. Le cinématographe (source : Institut Lumière)

« C’est un public parisien et restreint qui assiste le 22 mars 1895 à la première démonstration de cet appareil avec lequel Louis Lumière projette la  » Sortie d’usine  » dans les locaux de la Société d’encouragement pour l’Industrie nationale, un mois avant la première séance new-yorkaise du Pantoptikon Latham. Pour la première fois grâce au Cinématographe Lumière, un film devient visible par toute une assemblée.

Le programme de films est de plus en plus étoffé, avant la première séance commerciale du 28 décembre 1895.

L’appareil est décrit précisément dans le brevet du 13 février 1895 pris conjointement par les frères Lumière comme à leur habitude, bien que ce soit Louis qui en a trouvé le principe ».

La publicité par affiche porte sur le cinématographe et non sur les sujets des films.

3. 1899-1900. Le périphote, l’écran de 336m²

4. 1903. La plaque autochrome (source : Institut Lumière)

Louis Lumière, 1911

« Le 17 décembre 1903, les frères Lumière inventent la photographie en couleurs.

Déposée sous forme de brevet le 17 décembre 1903 mais dévoilée à l’Académie des Sciences le 30 mai 1904, la plaque Autochrome Lumière, inventée par Louis Lumière, est le premier procédé de photographie en couleur. Le secret de cette invention réside dans l’emploi de… fécule de pomme de terre teintée, permettant de capter et filtrer la lumière.

Les couleurs sont recomposées à partir de la juxtaposition de cette multitude de points colorés qui donnent un charme pictural à ces photographies. Ainsi, comme dans la peinture pointilliste, c’est la globalité du regard qui recompose l’impression de couleurs. La plaque Autochrome Lumière fut commercialisée à partir de 1907 et connut immédiatement un grand succès »…

5. Au 20ème siècle. L’appareil photos et la pellicule Lumichrome

Photos Google

  • La société anonyme des plaques, pellicules et papiers photographiques a été fondée par Joseph Jougla en 1882 à Nogent-sur-Marne. En 1901, l’usine s’installe à Joinville. Un de ses produits phares est l’appareil photographique Sinnox, qui présente la particularité de pouvoir se charger et se décharger en plein jour, sans passer par une chambre noire, une nouveauté pour l’époque. Cette innovation repose sur un ingénieux système de boitier qui assure que les plaques ne soient pas exposées à la lumière.

6. Quelques autres grandes figures de l’industrie lyonnaise

A côté, et souvent à partir des petites entreprises traditionnelles de la soie et du textile, des hommes vont faire naître de grandes entreprises qui ont profondément marqué le développement de l’agglomération lyonnaise. Lire aussi l’article de Pierre Cayez, en libre accès sur Persée, Industries anciennes et industries nouvelles à Lyon au début du XXème siècle.

Commentaires fermés sur Inventions des Lumière, père & fils

Classé dans B. Photos, C. Rhône-Alpes Auvergne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles

Les commentaires sont fermés.