La Californie, île ou péninsule ?

Exposition à la BNU Strasbourg (jusqu’au 20 octobre 2019), Hors du monde : la carte et l’imaginaire.

Chronique 3/6. Du 17ème au 18ème siècle : la Californie, île ou péninsule ? Album de 15 photos. Les cartes de Michael Mercator (1567-1614), Johannes Janssonius (1588-1664), Guillaume Delisle (1675-1726).

Gérard Mercator (1512-1594) et Michael Mercator (1567-1614), petit-fils de Gérard. La Californie est une péninsule.

Cartel BNUS. America sive India Nova. « Au 17ème siècle, comme le montre l’unique carte réalisée par le petit-fils de Gérard Mercator, la Californie apparaît liée au continent« .

Cliquer sur les images pour les agrandir

Citations de Mercator et Ortelius, deux géographes flamands, La cartographie ou le miroir du monde, Musée de Flandre, Cassel (59), 2016, 34 pages.

« Comparaison des cartes de l’Amérique de Mercator et Ortelius. La carte présentée ci-dessus est tirée de l’Atlas édité en 1631 par le petit-fils de Gérard Mercator, Mickael. Mais elle s’inspire très nettement du planisphère intitulé Nova et Aucta Orbis Terrae Descriptio que Gérard fit paraître à Duisbourg en 1569 ainsi que de la carte du monde en projection stéréographique de Rumold Mercator, le fils, en 1585. Avec cette projection, la configuration des continents est affectée.

L’étirement de l’Amérique vers le Nord est moins marqué mais le Brésil apparaît plus important du fait de l’élargissement progressif des longitudes. Mickael travaille en calquant le travail de son père et de son grand père. La forme des continents est encore approximative. Pour la partie septentrionale, on remarque l’absence du Mississipi, un Groenland divisé en deux et une île nommée Friesland qui représente aujourd’hui l’Islande. A l’extrémité Sud des Appalaches, la chaîne bifurque pour traverser le territoire des États-Unis actuels.

Les terres occupent une place surestimée : la largeur de l’Amérique du Nord prise entre ses points les plus extrêmes dépasse de plus de 45° la réalité ».

Johannes Janssonius (1588-1664). La Californie est une île.

Cartel BNUS : America Septentrionalis. « Vers 1620, le carmélite Antonio Ascension dessine la première carte de l’île de Californie, d’après des récits d’explorations mal  interprétés. D’abord réticents, les cartographes adoptent progressivement cette nouvelle représentation, notamment Jansonnius en 1638. L’influence de ce dernier est alors telle qu’il impose le modèle à toute l’Europe… Il faut attendre le 18ème siècle pour qu’un doute à l’endroit de la Californie apparaisse sur les cartes.

Citations de Wikipédia. « Au cours des années 1630, Johannes Janssonius s’associe avec son beau-frère Hendrik Hondius II pour publier des atlas au nom de Mercator, Hondius et Janssonius.

Sous la direction de Janssonius, l’atlas de Hondius est considérablement développé. Renommé Atlas Novus, il a trois volumes dans son édition de 1638, dont l’un est entièrement consacré à l’Italie. Un quatrième volume de cartes représentant les comtés d’Angleterre paraît en 1646, un an après une publication similaire de Willem Blaeu… En 1660, l’atlas, alors appelé Atlas Major, comprend onze volumes, et fait appel à une centaine d’auteurs et de graveurs. On y trouve un atlas des villes, des mers et des océans (Atlas Maritimus en 33 cartes) et du monde antique (60 cartes) ».

Guillaume Delisle (1675-1726), géographe et cartographe français. La Californie est une péninsule. Mais un blanc  sur la carte (territoire non exploré) laisse un doute.

Cartel BNUS. « Delisle est le premier cartographe à douter de l’insularité de la Californie. Au début du 18ème, le jésuite Eusebio Kino, en exploration sur le terrain confirme définitivement que la Californie n’est pas une île. Pourtant il n’est pas suivi par l’ensemble des cartographes européens.

En 1747, un décret du roi d’Espagne reconnaît la réalité géographique de la péninsule.

Dans cette réédition tardive et sans corrections de la carte dressée par G. Delisle, le doute subsiste. Un blanc est laissé délibérément par l’éditeur Tobias Conrad Lotter (1717-1777).

Citations de Wikipédia. « Delisle publie en 1700 ses premières cartes, la Carte du monde et la Carte des continents, qui contribuent à établir sa renommée.

Il devient le 15 mars 1702 élève de l’astronome Jean-Dominique Cassini à l’Académie royale des sciences, puis adjoint astronome surnuméraire en 1716 et associé astronome le 1er juin 1718.

Il enseigne la géographie au jeune Louis XV et reçoit en 1718 le titre de géographe royal, créé à cette occasion.

Il est l’auteur entre autres d’une carte de la mer de l’Ouest, où apparaît pour la première fois le toponyme Baie d’Hudson. Sa Carte de la Louisiane et du cours du Mississippi (1718) est la première carte détaillée de cette région. Gallica présente pas moins de 275 cartes de Delisle« .

Commentaires fermés sur La Californie, île ou péninsule ?

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, E. Mobilité internationale, E. Sciences

Les commentaires sont fermés.