Bacs Pros en BTS : 50% d’échec

Cédric MAMARI, Parcours et réussite en STS : les indicateurs de la session 2018, Note Flash du SIES, n°10, juin 2019.

Cette Note Flash est un suivi de cohorte de bacheliers 2015, ayant poursuivi immédiatement en BTS après leur bac : sont-ils passés en 2ème année? ont-ils obtenu leur diplôme en deux ou trois ans?

Taux de passage en 2ème année et taux de réussite en 2 ou 3 ans sont très liés au baccalauréat obtenu, comme l’indique le tableau ci-dessus.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Ce sont les bacheliers professionnels (25,6% des inscrits dans la cohorte 2015) qui sont le plus en difficulté :

  • en effet, ils ne sont qu’un peu plus de deux sur trois (67 %) à passer en 2ème année, alors que c’est le cas pour plus de 80% des bacheliers généraux et technologiques. Ce taux n’est pas en contradiction avec le taux de réussite au BTS indiqué dans la chronique précédente (61,8 %) : celui-ci est calculé sur les seuls effectifs inscrits en 2ème année de BTS et qui ont passé l’examen. Les abandons en cours ou en fin de première année ne figurent pas au dénominateur du taux de réussite.
  • les bacheliers pros sont moins d’un sur deux (45,3 %) à obtenir le BTS en deux ans, alors que c’est le cas pour plus de 80 % des bacheliers généraux scientifiques et économiques, pour plus des deux tiers des bacheliers technologiques
  • au final, moins d’un bachelier professionnel sur deux (49,6 %) obtient le BTS en 2 ou 3 ans.

Question : taux de passage en deuxième année et taux d’obtention du BTS en 2 ou 3 ans sont-ils significativement différents selon que les élèves ont fréquenté une STS publique (2/3 des effectifs inscrits) ou une STS privée (1/3 des effectifs). Je ne connais pas la réponse !

Un tel résultat est un gâchis pour une formation qui est attractive et qui sélectionne à l’entrée

  • gâchis pour un bachelier pro sur deux, pour les parents de ceux-ci
  • gâchis pour les classes supérieures des lycées, pour leurs enseignants
  • gâchis pour les finances publiques (dépense sans résultat)
  • gâchis pour l’économie, pour les entreprises
  • gâchis pour la Nation si on laisse croire, par démagogie, que le BTS est la voie royale pour les bacheliers professionnels et qu’il faut donc en mettre, chaque année davantage, en STS aux dépens des titulaires de bac général ou technologique (politique des quotas ; lire l’article d’Educpros sur les quotas de Bacs Pros en STS).

Au vu de ces mauvais résultats, la tentation est grande, pour celles et ceux qui nous gouvernent, de fermer le flux en amont du supérieur, i.e. de liquider le lycée professionnel, de le remplacer par un Centre de formation par apprentissage (établissement privé de préférence), de transformer le bac pro en 3ème année de CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle).

Problème résolu par l’absurde : on n’a jamais vu des titulaires de CAP accéder directement à l’enseignement supérieur ! Dans leur tête, ils n’en auraient même pas l’idée !

Commentaires fermés sur Bacs Pros en BTS : 50% d’échec

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.