Le tram vert, objet de polémiques

Strasbourg, prolongement de la ligne E du tramway : trois nouvelles stations dans la Robertsau. Album de 37 photos

Deux analyses : la communication de la ville (le verre est à moitié plein) et l’article critique de Marie Hoffsess dans Rue89 (le verre est à moitié vide)

1 Un tram vert à la Robertsau, Strasbourg Magazine, juin 2019

« La ligne E relie la place de la République à la station Boecklin depuis novembre 2007. Onze ans et demi après son arrivée à l’entrée de la Robertsau, le lien avec le quartier se consolide. À partir du 17 juin, les rames glisseront jusqu’au centre socio-culturel de l’Escale, à travers un paysage verdoyant et bucolique qui fait de cette extension réalisée par l’Eurométropole de Strasbourg une belle innovation. Ici, le tram se promène en son jardin…Une philosophie sensible dès le début du trajet. À quelques pas de la station desservant le Lieu d’Europe, le tram s’élance sur une pelouse où pâquerettes et gazon se disputent les faveurs du soleil de cette fin de printemps. À gauche, le cimetière profite d’un nouveau parking de 25 places tandis la rame traverse ce qui était autrefois une vaste prairie clôturée, et donc inaccessible. À partir de la rue du Docteur Maurice-Freysz, l’emprise foncière est entièrement dédiée aux modes de déplacements doux ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

« L’enquête publique a souligné l’envie des habitants de séparer les flux circulatoires, explique Nicole Dreyer, adjointe de quartier. Nous avons donc créé une voie dédiée aux piétons et une autre pour les cyclistes, qui suivent la ligne du tram sur 1,6 km. » À peine plus loin, première pause à la nouvelle station Jardiniers. À partir de là, poursuit Nicole Dreyer, nous avons acquis des parcelles privées, 62,50 ares au total, pour faire passer le tram. Il faut savoir que le projet est prévu depuis très longtemps, des terrains ont été préemptés à cette fin depuis 1992″.

« Trois stations en pleine nature. Le tram longe l’école élémentaire de la Robertsau, située rue Adler. Le sentier Christ, le seul qui permettait d’aller à l’école, a été conservé ».

Suite de l’article de Strasbourg Magazine

2. L’analyse critique. Marie Hoffsess, À la Robertsau, le tram-jardin s’arrête à mi-chemin, Rue 89 Strasbourg, 31 mai 2019.

« À partir du 17 juin, le tram E s’enfoncera jusqu’à l’Escale, au cœur de la Robertsau. Trois stations supplémentaires seront desservies, pour 19 millions d’euros investis. Mais l’efficacité de cette extension est contestée par de nombreux acteurs ».

« Les Robertsauviens ont été plutôt gâtés, avec tous ces espaces verts sur le tracé qui coûteront chers à entretenir », glisse un urbaniste du cru, croisé à deux pas de l’école de la rue Adler, au centre de la Robertsau. Vrai : des paysagistes et horticulteurs s’affairent depuis cet hiver pour aménager, planter et arborer les abords de l’extension de la ligne de tram E. Et faux : cette voie d’une trentaine de mètres de large a toujours été « verte », typique de cet ancien quartier maraîcher de Strasbourg, où s’étendaient partout des jardins, petites exploitations agricoles, jusqu’au milieu des années 1970″.

Certes, 280 arbres ont été plantés le long de cette extension du tram, qui cheminera, à partir du 17 juin jusqu’au cœur du quartier, rue Mélanie puis, plus au nord, jusqu’au centre socio-culturel de l’Escale. À cette occasion, la majorité des 1 600 mètres de voies nouvelles a été engazonnée, une piste cyclable ajoutée, ainsi qu’un cheminement piétonnier dessiné dans la verdure, là où jusqu’en 2017 la broussaille et les jardins étaient inaccessibles au public.

Réclamer l’extension jusqu’à la clinique Sainte-Anne.

Nicole Dreyer, adjointe au maire (PS) : « Ingrats, les Robertsauviens, râleurs, Nimbystes (Not In My BackYard), Jamais contents ? Toute l’énergie que beaucoup ont mis à s’opposer au tram, ils auraient mieux fait de la mettre à réclamer l’extension jusqu’à Sainte-Anne ! »

Rejouer le match, se renvoyer la balle, associations, élus et commerçants y sont prompts. Néanmoins, tous s’accordent aujourd’hui sur un constat : cette ligne n’est pas finie. Ce sont Olivier Sandrin et Morad Baadache, responsables de l’association des commerçants LaRob.com, qui le disent, et qui continuent : « Pour être efficace, le tram doit aller jusqu’à la piscine et l’ASL (association sportive), route de la Wantzenau ».

Commentaires fermés sur Le tram vert, objet de polémiques

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Economie Gestion, E. Ingénierie

Les commentaires sont fermés.