Lyon. Bouabdallah, président à vie ?

Suite de la chronique Lyon, Khaled Bouabdallah recherche emploi. Blog IDEXIT,  9 juillet 2019. L’Université de Lyon manque une occasion de se renouveler

Blog IDEXIT

« Ce mardi 9 juillet, le nouveau Conseil d’administration de la ComUE devait élire son président, pour un mandat de 4 ans.

Face au multi-récidiviste Khaled Bouabdallah, Hugues Benoit-Cattin rappelait la nécessité de reconnecter l’Université de Lyon au terrain et de reconquérir la confiance des communautés, mais sa candidature a été écartée par 27 voix contre 11« .

Commentaire. KB, président jusqu’à la retraite ? Il en a certainement l’envie. Ce qui est sûr à mes yeux : ce n’est plus un enseignant-chercheur depuis belle lurette. Il ne fait plus que du management. Le directeur général des services fait ce job, avec davantage de compétences certifiées. Il pourrait revendiquer la 1ère place dans la COMUE !

Suite du billet d’IDEXIT…

« Un bilan contre une ambition. Les auditions de deux candidats (15 minutes de présentation, 30 minutes d’échanges : un peu expéditif pour un poste d’une telle importance…) s’opposent en tout.

Khaled Bouabdallah s’étend longuement sur son expérience (deux mandats de président d’université, un mandat à la ComUE, trois mandats à la CPU…) et sur le bilan de la première mandature de l’Université de Lyon, détaillant abondamment les premiers paragraphes de sa déclaration de candidature. La suite est placée sous le signe de la continuation des différents projets, d’une évolution vers une ComUE expérimentale « au modèle économique repensé » ; en somme, « je n’ai pas fini le boulot, il faut donc me réélire », comme l’écrivait Pierre Dubois dans une récente analyse sur son blog Histoires d’universités »...

Commentaires fermés sur Lyon. Bouabdallah, président à vie ?

Classé dans C. Rhône-Alpes Auvergne

Les commentaires sont fermés.