Aix. La cathédrale Saint-Sauveur

Le plan de la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence est tout à fait original.

Trois nefs sont construites successivement et se côtoient : la nef romane (milieu 12ème), la nef gothique (fin 13ème, la nef romane devenant le collatéral droit), la nef baroque (fin 17ème, la nef gothique devenant nef centrale). Le plan finit cependant par être en croix latine (par adjonction, au 14ème, des transepts, du chœur, et de l’abside).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sources de la chronique. Citations du dépliant mis à disposition des visiteurs. Wikipédia : Cathédrale Saint-Sauveur. Office du tourisme d’Aix.

Diaporama de 47 photos.

408. Attestation d’un évêché à Aix.

476. Après l’arrivée des Wisigoths, installation de la cathédrale sur le site d’un monument édifié en 90 après J-C, comprenant un forum, un grand portique et une basilique. Construction du baptistère.

  • Baptistère (fin 5ème siècle). Huit colonnes romaines réemployées, à chapiteaux corinthiens. La coupole octogonale sur un double tambour a remplacé en 1577 le toit à huit pans du 5ème siècle. Vidéo de 2’48, projet : retour à un baptême par immersion ?

1012. Première mention d’une cathédrale appelée Saint-Marie.

Milieu 12ème. Construction de la nef romane Saint-Maximin. Coupole octogonale sur trompes ornées des symboles des quatre évangélistes.

Fin 12ème. Construction du cloître canonial. Chronique et photos

Fin 13ème. Prolongation de l’édifice vers l’est : nef gothique Sainte-Marie.

  • abside à sept pans, construite en 1339 sur le modèle de la Sainte-Chapelle à Paris. Elle possède un décor peint et sculpté néo-gothique (1857-1862).
  • les grandes orgues (41 jeux) sont l’œuvre du dominicain Isnard (1746).

14ème. Construction des transepts (1316) et de l’abside (1339) : ils donnent à l’église la forme d’une croix latine. Des croisées d’ogives remplacent la charpente d’origine. La construction du clocher débute en 1323. L’ensemble prend alors le nom de Saint-Sauveur.

15ème. Le clocher est achevé en 1425. La chapelle axiale Saint-Mitre est construite en 1444. En 1477, la nef gothique est prolongée vers l’ouest d’une demi-travée.

  • façade gothique flamboyant et portes sculptées (1477-1513). Sur le trumeau, un moulage d’une statue de la Vierge, mère du Sauveur (19ème). Au sommet, archange Saint-Michel.

16ème. Chapelle Saint-Côme-et-Damien. Musée lapidaire.

  • Sarcophage de saint Mitre (4ème siècle).

  • Retable du martyre (par décapitation) de Saint Mitre, attribué à Nicolas Froment, 1470.

  • Deux autres décapitations : statues de Judith et Holopherne (1696), de David et Goliath (1698)

A partir de 1695, en abattant les murs qui séparaient les trois chapelles du flanc nord, on ouvre un collatéral : nef baroque, Notre-Dame-d’Espérance.

  • tableau de l’Adoration des Mages (1530) par Pierre Malet

  • chapelle Saint-Lazare : triptyque du Buisson ardent (1475) de Nicolas Froment.

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. PACA Corse, E. Ingénierie

Une réponse à “Aix. La cathédrale Saint-Sauveur

  1. Edouard THIEL

    Bonjour,
    voici la triste histoire de cet orgue : http://orguesfrance.com/AixEnProvenceCathedrale.html
    Le chef d’œuvre de Isnard, l’orgue de Saint-Maximin, a quant à lui été très bien préservé : http://orguesfrance.com/StMaximinBasilique.html