Les agents inquiets de leur sort

Suite de la chronique du 5 août 2019 : Bretagne Loire : 4 ans pour mourir. Ouest France, 2 septembre 2019, Université Bretagne-Loire. À quatre mois de la dissolution, les agents s’inquiètent de leur sort (signalement par Michel Abhervé, Blog Alternatives économiques).

Cliquer sur les  images pour les agrandir

Aujourd’hui, alors que la dissolution devra être effective au 31 décembre 2019, les représentants du personnel tirent la sonnette d’alarme : 104 personnes sont en situation de fin de contrat au 31 décembre 2019. Aucun agent n’a une quelconque projection personnelle quant à son avenir professionnel. Ils interrogent : Le personnel de l’UBL sera-t-il le sacrifice anonyme de la dissolution de l’UBL voulue par ceux qui l’ont créée ? Les établissements ont-ils réellement l’intention de repositionner le personnel ?…

Sur le site de l’Université Bretagne-Loire, aucune actualité ne concerne le sort des personnels de la COMUE.

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire, Non classé

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.