Contre l’expulsion de M. Gueye

« Un enseignant en poste dans un collège de l’Hérault se voit retirer son titre de séjour, avec obligation de quitter le territoire sous 30 jours, alors même qu’il dispose d’un contrat en vigueur jusqu’au 1er septembre 2020. Ses collègues dénoncent la décision du Préfet de l’Hérault.

M. Gueye vit en France depuis septembre 2011. Après avoir fini ses études à Montpellier, il a obtenu un titre de séjour comme travailleur polyvalent — il a travaillé plusieurs années dans la restauration. Physicien de formation, il a été embauché comme contractuel par l’éducation nationale en Février 2017, enchaînant les contrats courts dans des conditions difficiles : postes partagés dans des établissements éloignés de son domicile, éducation prioritaire, sans rémunération pendant les vacances scolaires.

A la rentrée 2019, il a été affecté pour l’année scolaire à un poste dans deux collèges d’éducation prioritaire de Montpellier (Gérard Philipe et Arthur Rimbaud). M. Gueye a reçu le 14 Septembre dernier une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) sous 30 jours, alors que son titre de séjour était valable jusqu’en décembre 2020.

Qu’est-il reproché à M. Gueye ? D’abord de ne pas avoir de contrat d’enseignant vacataire, ce qui est faux puisqu’il dispose d’un contrat à l’année depuis le 1er septembre. Ensuite, d’exercer le métier de professeur de Physique Chimie, qui ne figurerait pas dans la liste des métiers ouverts aux ressortissants sénégalais… Or, les collègues de M. Gueye, mobilisés pour sa défense, ont comptabilisé un nombre significatif de professeurs contractuels sénégalais dans différentes académies cette année. Enfin, le Préfet de l’Hérault reproche à l’employeur de Moustapha, le Rectorat de Montpellier, de l’avoir recruté sans être passé par les organismes de placement du service public. Cela s’explique par le fait que les Rectorats disposent de leurs propres dispositifs de recrutement qui fonctionnent sur candidature spontanée.

M. Gueye continue d’enseigner dans le collège auquel il a été affecté, malgré la menace qui pèse sur son avenir. Le Rectorat a toutes les peines à trouver des personnels pour les missions qu’effectue Moustapha et pour lesquelles il donne pleine satisfaction de l’avis même de son chef d’établissement. Les collègues de M. Gueye sont mobilisés pour obtenir la suspension de cette Obligation de Quitter le Territoire Français qui priverait les élèves de deux établissements de cours de sciences physiques pour une longue période, vues les difficultés de recrutement reconnues dans sa discipline. Ils demandent au préfet de lever sans délai l’OQTF et d’instruire la demande de naturalisation de M. Gueye ou, a minima, sa demande de titre de séjour permanent ».

Contacts :

Commentaires fermés sur Contre l’expulsion de M. Gueye

Classé dans E. Mobilité internationale, E. Sciences

Les commentaires sont fermés.