A quoi servaient les tableaux ?

Avant le musée… A quoi servaient les tableaux ? Parcourir autrement le musée des Beaux-arts de Strasbourg.

« Le projet est né d’un double constat. Tout d’abord, au Musée des Beaux-arts aucune œuvre n’a été peinte pour être dans un musée. Par ailleurs, le contexte d’origine des œuvres exposées est largement ignoré.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Le Musée des Beaux-Arts propose donc, au sein de ses collections permanentes, quelques cas exemplaires permettant d’appréhender le contexte d’origine, c’est-à-dire la fonction et les conditions de vision au moment de la création. On songe bien sûr aux œuvres pour les édifices religieux ou pour décorer les demeures, mais ces deux cas sont loin d’être les seuls.

Contrairement à aujourd’hui où les œuvres sont présentées sur les mêmes murs et souvent avec le même éclairage, on ne regardait pas de la même façon ces peintures. Certaines œuvres étaient faites pour être vues de près quand d’autres étaient vues de loin avec un éclairage particulier. Bien plus, certaines œuvres exposées n’étaient pas destinées à être vues. On songe en particulier aux projets (esquisses) qui parlent tant à notre goût.

Scénographie basée sur un travail d’illustration créé par Anna Griot : cartouches explicatifs à souhait, références systématiques à une œuvre comparable, murs peints en bleu pastel autour des œuvres avec motifs divers en blanc, et surtout un procédé bluffant, permettant la reconstitution d’un retable par projection du volet central manquant :

Cima da Conegliano, Saint Sébastien, Saint Roch, entourant la figure de Sainte Catherine d’Alexandrie

Trois tableaux des 15ème et 16ème siècles (18 photos)

  • Œuvre de dévotion privée. Hans Memling, Vanité, petit retable pliant transportable
  • Retable d’église. Cima da Conegliano, Saint Sébastien, Saint Roch, entourant la figure de Sainte Catherine d’Alexandrie
  • Destination érotique. Anonyme, Vénus et l’amour

Sept tableaux du 17ème siècle (35 photos)

  • Support d’évangélisation. Zurbaran, Sainte Ursule martyrisée par une flèche, Sainte Engracia par un clou.
  • Ornement de cheminée. Simon Vouet, Loth et ses filles

  • Décor de mobilier. Michel Dorigny, Allégorie de la tempérance
  • Esquisse préparatoire. Pierre-Paul Rubens, la Visitation, volet gauche d’un triptyque pour la cathédrale d’Anvers.
  • Support pour la création d’un buste sculpté. Philippe de Champaigne. Portrait de Richelieu

  • Étude du monde animal. A l’origine de l’idée de musée, il y a les cabinets de curiosité. Anonyme, tableau d’oiseaux.
  • Peindre pour des collections particulières. Claude Gellée, la fuite en Égypte (pour la collection Barberini)

Cinq tableaux des 18 et 19 siècles (19 photos)

  • Souvenir de voyage. Canaletto, vue de l’église de la Salute depuis l’entrée du Grand Canal

  • Décor de plafond. Francesco Zugno, Allégorie du Bon conseil
  • Représenter l’atelier du peintre (Jean-Daniel Heimlich), le peintre et son modèle (Jean-Alphonse Roehn)
  • Peindre en vue du musée. William Bougueron, la Vierge consolatrice

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Italie

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.