Bordeaux Montaigne. La fusion? Non

Chroniques d’Histoires d’universités. Bordeaux 3 Michel de Montaigne : les débats de 2013-2016 sur la fusion.

10 novembre 2010. Présider et diriger Bordeaux 3

Le président de Bordeaux 3 Michel de Montaigne, Patrice Brun, m’a invité pour animer un débat sur la LRU, la gouvernance des universités, les responsabilités et compétences élargies : points forts, points faibles, opportunités, menaces. Suite à plusieurs chroniques critiques de ce blog sur la prime des présidents, leur pouvoir de veto, leur devenir après mandat, Patrice Brun avait pris le temps de réagir. J’ai publié le 22 août dernier son texte « Les présidents d’université entre réalités et fantasmes , sous le titre Défense des présidents. Pour le professeur d’histoire ancienne, le problème essentiel n’est pas le pouvoir du président. « Le vrai débat doit se situer ailleurs. Depuis trois ans, on demande toujours plus à l’université… Ce n’est pas un « toujours plus » que les présidents demandent, c’est un équilibre entre les charges et le potentiel. A mon sens, il a été rompu ».

21 février 2012. Bordeaux. Tunon de Lara, président

Manuel Tunon de Lara a été réélu, le 16 février 2012, président de l’université Bordeaux Ségalen (ex Bordeaux 2). Plusieurs singularités et ressemblances de cette élection avec d’autres scrutins. 1. Une réélection brillante : 17 voix pour, 4 bulletins blancs, 1 non participation au vote. 2. Une réélection facile : le président, élu pour un premier mandat en 2008, était seul candidat à sa succession ; il pouvait l’être : un seul mandat exercé et un âge adéquat (54 ans). Il est le deuxième président élu dans des conditions identiques (Khaled Bouabdallah, Université Jean Monnet Saint-Etienne).

Une réélection pour un mandat court : singularité logique. « Ce mandat pourra être réduit à deux ans en raison de la création de la Nouvelle Université de Bordeaux prévue au 1er janvier 2014 ».

7 mai 2013. Fusions et confusions. Bordeaux (n°1)

Aquitaine et Bordeaux, une fusion et une confusion à nulle autre pareille. Confusions de la situation présente : deux projets s’affrontent. 1. Nouvelle Université de Bordeaux (NUB) fusionnant Bordeaux 1, 2, et 4, sans Bordeaux 3 Michel de Montaigne (lettres, langues, arts, communication, sciences humaines) ; une fusion qui conduirait à une université illisible au niveau international parce qu’orpheline des disciplines des Humanités. 2. Une Communauté d’universités et d’établissements (une COMUE prévue par la loi Fioraso), portée par Bordeaux 3 et par Pau et les Pays de l’Adour. Deux projets et un enjeu : le rattachement de l’Espé (ex-IUFM) à l’un ou l’autre des deux regroupements. Bordeaux et l’Aquitaine ne méritent-elles pas mieux qu’un tel désordre ?

Pour comprendre la genèse de ces confusions, il faut retracer les faits marquants et les évolutions depuis 1997.

  • 1997. Création du Pôle universitaire de Bordeaux.
  • 2004. Signature de la Charte fondatrice de l’Université de Bordeaux.
  • 2007. Création du PRES Université de Bordeaux au sein duquel siègent également les instituts et écoles du site ». L’université de Bordeaux III est membre de ce PRES.
  • 2009. Succès du projet bordelais à l’appel d’offre Opération campus (475 millions d’euros de dotations). Elle renforce la volonté politique d’une partie des membres fondateurs du PRES d’aller plus loin dans les modalités de leur rapprochement ».
  • 2010 (fin). Trois des quatre universités bordelaises (Bordeaux 1, Bordeaux Segalen, Montesquieu Bordeaux IV), ainsi que Sciences Po Bordeaux et l’Institut Polytechnique de Bordeaux, s’engagent dans un processus de création d’un établissement unique, la Nouvelle Université de Bordeaux, en cosignant un projet stratégique commun.
  • 2011. « Le PRES Université de Bordeaux est lauréat de l’IDEX et de nombreux programmes des investissements d’avenir (LabEx, EquipEx, IHU…). Un contrat quadriennal unique (2011-2015) est signé ».
  • 2012. Signature à Bordeaux par François Fillon de la convention de financement de l’Initiative d’excellence (dotation de 700 millions d’euros).
  • 2012, élections universitaires. Février : Manuel Tunon de Lara réélu président de l’université Bordeaux 2 Ségalen, université pluridisciplinaire incluant le secteur Santé. Mars : Dean Lewis élu président de l’université de Bordeaux 1, Sciences et Technologies. Mars : Jean-Paul Jourdan élu président de l’université de Bordeaux 3. Mais son élection est annulée. Au terme d’une nouvelle élection, il est élu président en décembre. Avril : Yannick Lung, élu en janvier 2011, réélu président de Bordeaux 4 Montesquieu, Droit, sciences politiques, économie, gestion, éducation.

8 mai 2013. Fusions et confusions. Bordeaux (n°2)

Suite de la chronique Fusions et confusions. Fusion, au 1er janvier 2014, des universités de Bordeaux 1, 2 et 4 versus Communauté d’universités et d’établissements portée par Bordeaux 3 ? 2013 en Aquitaine est et sera l’année de toutes les tensions : accélération du processus de fusion, soutenu par le MESR, bataille autour du rattachement de l’Espé (ex-IUFM), échange entre présidents de lettres ouvertes aux propos peu amènes, référendum à Bordeaux 3. Bordeaux et l’Aquitaine ne méritent-elles pas mieux qu’un tel désordre ?

  • 22 mars. Université de Bordeaux 3 Michel de Montaigne. Le président Jean-Paul Jourdan confirme, dans une vidéo de 6 minutes, son engagement pour la création d’une Communauté d’universités et d’établissements de Bordeaux Aquitaine (CUBA) autour de son université, de celle de Pau et des Pays de l’Adour, et éventuellement de l’Institut d’études politiques et de l’Institut polytechnique de Bordeaux. Ceux-ci se sont retirés du processus de fusion de la NUB, « modèle pyramidal et centralisé sur le plan politique et administratif », modèle dont la subsidiarité n’a pas pour l’instant de contenu. Le sort de l’Espé n’est pas encore tranché : il serait logique qu’il soit rattaché à la Communauté d’universités car ses élèves sont majoritairement issus de Bordeaux 3 et de Pau (préparation aux CAPES et au professorat des écoles). Enfin, Jean-Paul Jourdan confirme ce qu’il avait annoncé en 2012 au cours de sa campagne à l’élection présidentielle : il y aura bien un référendum sur la fusion à Bordeaux 3.
  • 22 avril. Université de Bordeaux 3. Le président Jean-Paul Jourdan m’adresse un message : « j’ai invité les présidents du site engagés dans le chantier de de la Nouvelle université de Bordeaux à venir devant la communauté de Bordeaux 3 pour l’éclairer, ce qu’ils ont refusé au nom des principes énoncés dans leur lettre ouverte ». En réponse à la lettre ouverte des présidents de Bordeaux 1, 2, 4, il leur adresse une réponse dont il s’étonne qu’elle n’ait pas été publiée sur le site de la NUB. Lettre ouverte  : « d’abord au sein du PRES, puis dans le chantier NUB, nous avons à la fois manifesté notre volonté de travailler collectivement mais aussi celle de voir respectées les spécificités de chacun des établissements qui composeront la future communauté. Nous avons tenté de faire valoir notre inquiétude de voir progressivement les métiers qui sont les nôtres et nos identités propres noyés dans une entité globalisante, pyramidale et centralisée ».
  • 25 et 26 avril. Université de Bordeaux 3, Référendum. Résultats : « sur 1.117 électeurs inscrits, 607 ont participé au vote, soit un taux de participation de 54,34%. Après déduction des 49 bulletins blancs ou nuls, le décompte des 558 suffrages valablement exprimés est arrêté à : 79 oui soit 14,2%, 479 non soit 85,8%. Par ce vote la communauté de Bordeaux 3 a clairement exprimé son refus d’intégrer le processus de fusion » .
  • 29 avril. Université de Bordeaux 1 et de Bordeaux 4. Deux membres du Conseil d’administration de Bordeaux 1 et de Bordeaux 4 envoient un courriel à Jean-Paul Jourdan. Objet : déni de démocratie. « Nous regrettons que des référendums sur la pertinence de la fusion au 1er janvier 2014 ne soient pas organisés à UB1 et à UB 4. En effet, nous pensons que les résultats y seraient aussi défavorables à la fusion dans ces délais et ce pour différentes raisons, que nous pourrions préciser ».
  • 29 avril. Université de Bordeaux 4 Montesquieu. Deux élus du conseil d’administration, professeurs de droit, adressent un courriel aux personnalités extérieures, membres du CA (copie à Jean-Paul Jourdan). « Ce projet suscite une forte inquiétude au sein de notre communauté, qu’il s’agisse des enseignants-chercheurs, des personnels administratifs ou des étudiants. Nous peinons en effet à voir les avantages d’un tel regroupement tandis que les risques de dilution de notre Université dans ce grand ensemble sont réels. De nombreuses questions sont posées, qui n’ont pour l’heure reçu aucune réponse précise (impact pour les personnels, coût financier de la restructuration, critères de répartition des moyens entre les différentes composantes…). Le vote du 27 mai apparait donc prématuré compte tenu de l’état d’avancement du projet, qu’il s’agisse de la structuration institutionnelle de la future Université de Bordeaux ou du dialogue social ».

17 mai 2013. Fusions et confusions. Bordeaux (n°3)

Vers une université de Bordeaux après fusion de trois des quatre universités bordelaises et vers une communauté d’établissements comprenant l’université de Bordeaux 3 Michel de Montaigne et l’université de Pau et des Pays de l’Adour ? Autrement dit, se dirige-t-on vers un n’importe nawak de classe exceptionnelle ?

Je reviens dans cette chronique sur la situation de confusion à Bordeaux. 1. Suite au commentaire de Yannick Lung, Président de Bordeaux 4 (Droit, Économie, Gestion, Sciences politiques) à ma chronique du 8 mai 2013. Pour Yannick Lung, « les deux projets sont complémentaires ». Question  : « même avec Bordeaux 3 en dehors de l’université fusionnée ? ». 

11 mars 2014. Bordeaux, sa fusion et sa COMUE

Suite des chroniques J’ai mal aux regroupements à marche forcée. Le 17 janvier 2014, le Conseil d’administration de l’Université de Bordeaux élira son Président. Cette université, fusionnée au 1er janvier 2014 suite au décret du 3 septembre 2013, ne regroupe que trois des cinq universités d’Aquitaine : Bordeaux 1, Bordeaux 2, Bordeaux 4. Les universités de Bordeaux 3 et de Pau ne sont pas concernées, mais elles demeurent membres de la Communauté d’universités et d’établissements (CUE, ex-PRES). Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Trois portails coexistent, accentuant l’illisibilité des regroupements : Université de Bordeaux, NUB, CUE. Aucun des 3 portails n’annonce la date de l’élection présidentielle. Amateurisme dans la communication institutionnelle.

6 mars 2016. Bordeaux Montaigne : le point

Quelle sera la présidente de l’université, à l’issue du scrutin du 23 mars 2016 ?

Hélène Vélasco, 52 ans, vice-présidente du conseil d’administration dans l’équipe sortante, professeur de géographie, tête de liste de Culture Montaigne. S’engager ensemble ? Ou Aurélia Gaillard, 51 ans, professeur de littérature française, tête de liste de Tempo. Le temps du politique ? Les élections du 9 février n’ont pas départagé les deux néo-candidates à la fonction présidentielle (chronique sur les résultats du scrutin). Au Conseil d’administration du 23 mars, chacune d’entre elles bénéficiera du soutien de 8 administrateurs enseignants. La liste Aurélia Gaillard l’a emporté dans le collège des professeurs (61 voix contre 49, 5 sièges à 3). La liste Hélène Vélasco l’a emporté dans le collège des maîtres de conférences (199 voix contre 155, 5 sièges à 3).

Au final, Hélène Vélasco est élue présidente. « Quant à la non-fusion avec l’Université de Bordeaux, elle doit être « assumée mais sans être sur la défensive. Il faut s’ouvrir et s’inscrire dans une logique de réseaux et d’alliances multiples », déclare-t-elle à News Tank.

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales, Non classé

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.