Bâle 1019. Exposition Or & Gloire

Or & Gloire – Dons pour l’éternité. Exposition du Kunstmuseum Basel, à l’occasion du millénaire de la consécration de la Cathédrale de Bâle, à l’automne 1019, en présence de l’Empereur Henri II et de son épouse Cunégonde de Luxembourg.

Bustes reliquaires de Saint Henri et de Sainte Cunégonde (1er quart 15ème)

Présentation sur le site du musée. « La consécration de la cathédrale le 11 octobre 1019 en présence de l’empereur Henri II (1002–1024) mettait un point d’orgue à un processus marquant pour la région du Rhin supérieur : le passage de Bâle de la domination bourguignonne à celle du roi allemand de Francie orientale en 1006. Pour aller plus loin : l’Europe en l’an 1000.

Henri II et ses successeurs pourvurent l’évêque de Bâle de nombreux privilèges et biens, ce qui fit de lui le plus puissant prince de la région. La petite ville rurale de Bâle, située au coude du Rhin, évolua rapidement en une métropole urbaine. Ceci se manifesta dès la seconde moitié du XIe siècle, par exemple avec la construction des remparts et la richesse de trouvailles archéologiques de l’époque. Pour aller plus loin : évêque et évêché de Bâle.

Les dons précieux de l’empereur Henri II constituèrent la base du trésor de la cathédrale, qui s’accumula au cours des siècles et devint l’un des plus importants trésors religieux en Suisse. Les événements politiques autour de 1019 donnèrent l’élan à la domination épiscopale sur la ville et sur les régions du Rhin supérieur et du Jura, ce qui contribua à sa prospérité.

La mémoire des protecteurs Henri II et son épouse Cunégonde resta fort ancrée dans les esprits bâlois après leur mort, et fut encore renforcée par leur canonisation respectivement en 1146 et 1200« .

A. Œuvre majeure de l’exposition : le décor impérial (antependum) pour l’autel de Bâle. Fait à Bamberg (?) avant 1019, or, cuivre doré, alliage d’argent et de cuivre doré, pierres précieuses et semi-précieuses, émail, bois de chêne, Musée de Cluny (pour aller plus loin : Cluny : le collège, l’hôtel, le musée)

Cliquer sur les images pour les agrandir

« L’antependum montre Jésus-Christ entouré de trois archanges et de Saint-Benoît. L’inscription : qui est, comme Dieu, un médecin fort, un sauveur béni / sois clément pour ceux nés sur terre /miséricordieux médiateur de l’être. Les donateurs, Henri II et Cunégonde, sont agenouillés aux pieds du Christ. Le couple impérial a offert pas moins de dix devants d’autel similaires ».

B. La croix aux grands émaux (vers 1020, Essen, chêne, or, émail, pierres précieuses, perles, gemmes, cuivre). Elle montre les symboles des évangélistes (émail). L’ange incarne saint Matthieu, le lion saint Marc, le bélier saint Luc et l’aigle saint Jean. Pour aller plus loin : Techniques de l’orfèvrerie médiévale.

C. Grand Crucifix en bronze (le plus ancien conservé). « Ce Christ a probablement été fabriqué vers 1060 dans un atelier de Werden, au sud d’Essen, où se trouvait au XIème siècle un centre de transformation des métaux. Le christ est doré, mais des dépôts séculaires masquent cette précieuse couche ».

Pour aller plus loin. Le millénaire de la cathédrale de Strasbourg en 2015 Chronique : La cathédrale, Otton, Werner.

Commentaires fermés sur Bâle 1019. Exposition Or & Gloire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, D. Allemagne, D. Suisse, E. Arts Lettres Langues, Non classé

Les commentaires sont fermés.