Nouvelles de l’université d’Orléans

Trois évènements signalés par le blog SLU Université d’Orléans.

A. 31 octobre 2019, France Bleu, Procès de Youssoufi Touré, ancien président de l’université

« Le procès de Youssoufi Touré pour soustraction, détournement ou destruction de biens d’un dépôt public (entre 2009 et 2014) et pour atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats dans les marchés publics est renvoyé à la date du 28 mai 2020.

Aujourd’hui enseignant à l’IUT de Bourges, Youssoufi Touré, qui fut président de l’université d’Orléans de 2009 à 2016, est poursuivi pour avoir accordé des avantages indus à une contractuelle de l’université et ne pas avoir respecté les règles dans le cadre de travaux de rénovation d’un bâtiment du campus orléanais.

A l’audience, ce jeudi, l’avocat de Youssoufi Touré, Maître Fergon, s’est opposé à la demande de renvoi, formulée par l’avocat de l’université d’Orléans (partie civile) qui affirme avoir reçu trop tard le dossier de procédure. Maître Fergon affirme que « cette plainte [d’Ary Bruand, actuel président de l’université] est instrumentalisée pour détruire un ennemi. Le procès aura lieu après les prochaines élections du président de l’université, c’était sans doute là un des buts de cette demande de renvoi ».

A l’issue de l’audience, Youssoufi Touré a annoncé à France Bleu Orléans qu’il allait rendre public un document prouvant qu’il n’est pas responsable du déficit de douze millions d’euros dans les caisses de l’université, déficit qui est à l’origine de la plainte déposée en 2016 par son successeur à la tête de l’université d’Orléans, Ary Bruand ».

B. 8 novembre et 24 septembre 2019, La République du Centre, La Cour des comptes va auditer l’université d’Orléans

« Sueurs et tremblements risquent d’accompagner le début de l’automne à l’université d’Orléans. La Cour des comptes s’apprête à auditer l’établissement.

Un magistrat de la juridiction parisienne se rendra sur place le mardi 1er octobre, selon la Fédération syndicale unitaire (FSU) et son représentant, Alexis Boche. L’information aurait été confirmée par le président de l’université, Ary Bruand, en ouverture du conseil d’administration du vendredi 20 septembre.

L’établissement est en difficulté après la découverte d’un trou budgétaire de 12 millions d’euros, laissé en 2016 suite au départ de l’ex-président, Youssoufi Touré.

Cette inspection devant évaluer les exercices financiers 2013-2018, les têtes semblent loin d’être froides.

Par ailleurs, Marie REYNIER, professeure des universités et ancienne rectrice de l’Académie d’Orléans-Tours, quitte le cabinet du 1er Ministre pour être nommée conseillère maître en service extraordinaire à la Cour des comptes, à compter du 12 novembre 2019. Il est permis de se demander si elle va relire, avant sa diffusion, le futur rapport en cours de la Cour des Comptes relatif à la gestion de notre université… dont elle devait assurer le contrôle de légalité lorsqu’elle était rectrice-chancelière des Universités et Youssoufi Touré, Président ! ». Chronique d’Histoires d’universités : Marie Reynier, une 8ème Cergy-Pontine macronienne

C. 19 et 20 novembre 2019. Le CNESER doit donner un avis sur la suppression de six COMUE, dont la COMUE mort-née. Centre-Val de Loire. Ces COMUE auront duré moins de 6 ans ! Cf . les chroniques d’Histoires d’universités sur les regroupements forcés.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Pour aller plus loin

Article « Orléans » dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (milieu 18ème). Fondation de l’université en 1305

  • « ORLÉANS, ancienne ville de France, capitale de l’Orléanois, avec titre de duché, possédé par le premier prince du sang, & un évêché suffragant de Paris. Il s’y fait un grand commerce en vins, blés & eaux-de-vie, commerce qui est occasionné par la situation avantageuse de cette ville sur la Loire, à 13 lieues de Blois, 30 N. E. de Tours, 27 S. O. de Paris.
  • On croit qu’Orléans fut érigée en cité par Aurélien, & en reçut le nom de Aureliana civitas, ou Aurelianum, en sous-entendant oppidum ; elle devint alors indépendante des peuples chartrains, & fut l’une des plus considérables des Gaules. Elle tomba au pouvoir des François après que Clovis eut vaincu Siagrius, & eut détruit le reste de l’empire romain dans les Gaules.
  • Il s’est tenu à Orléans plusieurs conciles & synodes. On compte onze conciles & quatre synodes d’Orléans. Son école de droit civil & canonique est fort ancienne ; & le pape Clément V lui accorda, en 1305, divers privilèges, que Philippe le Bel confirma en 1312″.

Chronique d’Histoires d’universités : Orléans née de Paris.

Commentaires fermés sur Nouvelles de l’université d’Orléans

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. Centre Val de Loire

Les commentaires sont fermés.