Luca Giordano, 30 ans en 1664

Luca Giordano (1634-1705), le triomphe de la peinture napolitaine, Exposition au Petit Palais (Paris) jusqu’au 23 février 2020.

Catalogue. « Comptant plus de cinq mille œuvres, fresques ou tableaux, la production de Luca Giordano (1634-1705) est immense. Virtuose du pinceau, sa capacité d’adaptation lui valut des commandes prestigieuses, tant à Naples qu’à Florence, mais aussi en Espagne, où il séjourna dix années à la cour de Charles II. Son œuvre est abondamment présente dans les musées français, un pays où il exerça une profonde influence sur les peintres du XVIIIe siècle. Ce premier ouvrage en français dessine le portrait d’un homme exceptionnel, indifférent aux codes et aux règles, doué pour les affaires, et essentiel pour comprendre le paysage artistique du XVIIe siècle européen ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sources de la biographie et citations : Wikipédia, cartouches de l’exposition, en particulier pour les tableaux mentionnés dans cette biographie.

« Peintre virtuose et infatigable. Artiste curieux, en constante métamorphose, il a su réaliser une synthèse séduisante entre la tradition napolitaine, la couleur vénitienne et les grands programmes du baroque ».

1634. Naissance de Luca Giordano à Naples le 18 octobre 1634. Mort dans la même ville le 3 janvier 1705. Peintre italien baroque de l’école napolitaine.

1642 (8 ans). Le père Antonio, lui-même artiste, enseigna à Luca les premiers rudiments du métier et dès l’âge de huit ans, celui-ci parvint à peindre un chérubin sur l’un des dessins de son père, un exploit qui valut à l’enfant d’être placé en apprentissage par le vice-roi de Naples auprès de José de Ribera (qui mourra en 1652). Son père l’a surnommé Luca Fà-presto.

1652 (18 ans). Lors d’un voyage à Rome, Giordano découvre les chefs-d’œuvre de Michel-Ange, de Raphaël, des Carracci et du Caravage, en s’appliquant à les dessiner, puis, à Parme les œuvres du Corrège et de Véronèse.

1653 (19 ans) – 1657 (23 ans). Début du séjour napolitain du peintre Mattia Preti. Luca complète sa formation par un séjour à Venise ; il y obtient ses premières grandes commandes. Pour la Basilique San Pietro di Castello, il réalise un retable la Vierge à l’Enfant avec les âmes du Purgatoire. Il se forge un style personnel, combinant dans une certaine mesure la pompe ornementale de Véronèse avec les grandes compositions de Pierre de Cortone« .

1654 (20 ans). Il exécute deux grandes toiles pour l’église San Pietro ad Aram (Naples).

1655 (21 ans).

  • Saint Nicolas de Bari sauvant le jeune échanson, Naples, Chiesa di Santa Brigide
  • Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste, Madrid, Museo Nacional del Prado.

1656 (22 ans). Peste à Naples. La population de la ville est décimée.

1657 (23 ans).

  • La Madone du rosaire pour l’église Santa Maria della Solitaria.
  • Saint Michel et les anges rebelles, Naples, Chiesa dell’Ascensione a Chiaia. Pour aller plus loin : Cityzeum.

1658 (24 ans)

  • Saint Thomas de Villeneuve distribuant les aumônes, Naples, Museo Real Bosco di Capodimonte.

  • Saint Nicolas en gloire, Naples, Museo Civico di Castelnuovo

1659 (25 ans). Sainte Lucie conduite au martyre, Naples, Museo Real Bosco di Capodimonte.

1660 (26 ans).

  • 1655 à 1660. L’enlèvement de Déjanire, Palerme, Palazzo Abatella
  • Autoportrait, Rome, Gallerie Nazionali di Arte Antica (Palazzo Barberini)

  • La Sainte famille et les symboles de la Passion, Naples, Museo e Real Bosco di Capodimonte
  • Saint Sébastien, Ajaccio, Musée des Beaux-Arts. Dans l’exposition, deux autres Saint Sébastien : Jusepe de Ribera (1651), Mattia Preti (1657).

  • Le Christ à la colonne, Italie, collection UBI Banca
  • Le martyre de Saint Pierre, Ajaccio, Musée des Beaux-Arts

  • La Sainte Famille et les symboles de la Passion, Museo e Real Bosco di Capodimonte
  • Apollon et Marsyas, Museo e Real Bosco di Capodimonte

1661 (27 ans). Giordano reçoit commande d’un tableau représentant La mort de Saint Alexis pour Santa Maria delle Anime del  Purgatorio ad Areo.

1663 (29 ans).

  • La Vierge des grâces avec les Âmes du Purgatoire, Venise, église San Pietro di Castello.
  • La déposition du Christ, Museo e Real Bosco di Capodimonte.

1665 (31 ans). Autoportrait, Florence, Gallerie degli Uffizi

  • Sainte Cécile à l’orgue entourée d’anges, Paris, Musée du Louvre

1668 (34 ans). A Naples, Giordano peint la fresque de San Gennaro en gloire et la Vierge de la pureté pour la sacristie de la chapelle du Trésor de San Gennaro…

1671 (37 ans). La mise au tombeau du Christ. Naples, Pio Monte della Misericordia.

… 1687. Charles II, roi d’Espagne, invite Luca Giordano à sa Cour. Celui-ci y restera dix ans de 1692 à 1702, pour peindre les fresques au Monastère de l’Escurial, au Palais royal du Buen Retiro de Madrid.

Pour aller plus loin

Beaux-arts. « Principal foyer du baroque italien au milieu du XVIIe siècle, Naples est sous domination espagnole dans une Europe déchirée par la Guerre de Trente ans. Luca Giordano, talent précoce et atypique, est l’un des artistes en vogue. Héritier du naturalisme caravagesque dans ses portraits puis maître du grand décor à fresque, il est appelé à la cour madrilène pour redorer l’image de la monarchie espagnole. Giordano produisit une œuvre flamboyante, parfois qualifiée de « décadente » et de « facile » en raison de sa célérité à peindre, faisant d’ailleurs appel à de nombreux collaborateurs ».

Mehdi Korchane et Gwilherm Perthuis, Le moi en face. Autoportraits de Giordano à Molinier. Catalogue de l’exposition présentée à la Galerie Michel Descours, Lyon, du 26 mars au 25 juin 2016. Ensemble de 58 œuvres du XVIIe au XXe siècles reproduites en couleur.

Bernardo De Dominici, Vita del Cavaliere D. Luca Giordano, pittore napoletano, 1729, Francesco Ricciardo, Naples.

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, C. Ile-de-France, D. Espagne, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.