Archives mensuelles : janvier 2020

Étudiants : Brexit en pratique

A. Étudiants : Brexit en pratique

« Avec la ratification de l’accord de retrait, le Royaume-Uni sort de l’Union de façon ordonnée le 31 janvier 2020 à minuit, et le droit de l’Union européenne cessera de s’appliquer au Royaume-Uni à l’issue de la  période de transition prévue jusqu’au 31 décembre 2020. La période de transition définie par l’accord de retrait garantit que, pendant l’année 2020, rien ne change pour les particuliers et les entreprises, afin de laisser le temps à chacun de préparer la mise en œuvre de l’accord de retrait et d’anticiper la relation future entre l’UE et le Royaume-Uni, qui doit encore être négociée.

Vous êtes concerné :

  • si vous êtes étudiant français dans une université britannique ;
  • si vous participez à un programme Erasmus + ;
  • si vous êtes étudiant en France et que vous souhaitez effectuer une alternance dans une entreprise britannique ;
  • si vous êtes étudiant en France et que vous souhaitez effectuer un stage au Royaume-Uni ».

Parmi les 11 questions les plus fréquentes : la question des frais de scolarité

« J’étudie actuellement au Royaume-Uni : devrai-je payer des frais de scolarité plus élevés dès l’année prochaine ? Aurai-je accès aux prêts étudiants ?

Commentaires fermés sur Étudiants : Brexit en pratique

Classé dans E. Mobilité internationale

Institut Delors. Pédagogie du Brexit

Pédagogie du Brexit, par Sébastien Maillard, Directeur de l’Institut Jacques Delors

Le Brexit est une très mauvaise nouvelle. Cet événement sans pareil est bien plus significatif que le simple fait de passer de 28 à 27 États membres. La sortie du Royaume-Uni prive l’Union européenne de la puissance dont ce grand pays est porteur. C’est un rétrécissement de population pour l’Union, qui passera le 31 janvier 2020 sous la barre du demi-milliard d’habitants (à 446 millions), ainsi qu’une perte sèche d’influence et de rayonnement. Un mauvais signal est envoyé au monde quand l’UE cherche à y peser de manière plus géopolitique. C’est enfin sinon le renoncement du moins l’éloignement pour longtemps du projet d’unir le continent auquel, n’en déplaisent aux Anglais, appartient la Grande-Bretagne. Pour paraphraser Paul Valéry, avec le Brexit, nous autres, Européens, nous savons maintenant que nous sommes mortels.

Le retrait légal et symboliquement fort du Royaume-Uni présente au moins des vertus pédagogiques. Tout regrettable qu’il soit, le fait que le Brexit ait bien lieu montre la nature originale de notre Union. Celle-ci n’est pas un nouvel empire, contrairement à ce qu’en dépeignent ses détracteurs. L’article 50 du traité européen, clause de sortie qu’on croyait destinée à rester un cas d’école théorique, s’applique effectivement. Mais la possibilité désormais bien réelle de sortir de l’Union renvoie au choix tout aussi effectif d’y rester. Depuis le référendum britannique de 2016, les Vingt-Sept auront implicitement réaffirmé le choix de rester. Un Etat n’est pas membre de l’UE par défaut mais par volonté. C’est une pédagogie de la démocratie.

Commentaires fermés sur Institut Delors. Pédagogie du Brexit

Classé dans E. Mobilité internationale, Non classé

Guerre de 1870. Question allemande

La guerre de 1870. Conflit européen, conflit global. Programme du colloque des 6 et 7 février 2020, à Strasbourg.

L’approche privilégiée par le colloque sera davantage celle des répercussions, échos et appropriations internationales du conflit franco-allemand.

Les travaux de David Wetzel, A Duel of Giants (2001) et A Duel of Nations (2009), sont venus remettre en lumière l’enjeu européen numéro un qui motivait l’affrontement des deux nations : la naissance d’une Allemagne unifiée et politiquement puissante, question qui agitait les opinions publiques et préoccupait les chancelleries depuis 1866, et que Jaurès avait su mettre à sa juste place quand il s’était fait l’historien de la guerre de 1870.

Il est donc essentiel de replacer au centre de la querelle entre Napoléon III et Bismarck cette « question allemande » si importante pour l’avenir des rapports de force en Europe, afin de mieux apprécier la résonance de la guerre autour et au-delà des deux belligérants.

  • la première journée du colloque, le 6 février, se tiendra au Palais universitaire (matin)
  • aux Archives départementales du Bas-Rhin (après-midi)
  • la journée du 7 février aura lieu à la Bnu.

Commentaires fermés sur Guerre de 1870. Question allemande

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne

Baldung. La vie est mortelle

Hans Baldung a vécu 60 ans, de 1485 à 1545. Son activité professionnelle s’est déroulée à plusieurs reprises dans un contexte de guerre mortifère : révolution du Bundschuh (1520-1525), guerre des paysans (1525, 16 à 20 000 morts), révolte des anabaptistes de Munster en Westphalie (1534-1535).

  • Bischoff (Georges), La guerre des paysans. L’Alsace et la révolution du Bundschuh 1493-1525, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2010, compte-rendu par Franck Muller

A. Le lansquenet et la mort, 1503, Plume, Modène, Galerie Estensi. Il s’agit d’un des plus anciens dessins de Baldung (il a 18 ans). Les contextes : la tradition rhénane de la Danse macabre ; la réalité quotidienne de la mort pour les lansquenets qui partent à la Guerre. « La dédramatisation peut s’avérer alors nécessaire : les cheveux de la Mort et sa pique faite d’os semblent parodier le lansquenet ».

Commentaires fermés sur Baldung. La vie est mortelle

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Mobilité internationale

La Muerte peinte par Guimaraes

L’idée de la mort prédomine dans des tableaux de l’exposition du musée Würth à Erstein. Une mort en couleurs vives. Une mort qui n’est pas triste. « Les figures squelettiques rappellent les iconographies mexicaine et précolombienne, empruntées aux codex mayas et aztèques. On aperçoit Chac Mool, le dieu incliné de la pluie, mais aussi le serpent à plumes Quetzalcoatl« .

Album de 31 photos. Autre album : Le Nomade transculturel (16 photos)

Série Mexique. La Mort, papiers découpés, 1996

« L’artiste cherche à retranscrire une puissance signifiante en empruntant un certain nombre d’éléments graphiques tirés de ses voyages : on retrouve le serpent, la tête de mort, des figures anthropomorphiques, mais aussi des chiffres, le numéro 3, considéré par l’artiste comme un numéro magique ».

Commentaires fermés sur La Muerte peinte par Guimaraes

Classé dans E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale

Collectionneur d’Art africain

Première rétrospective française pour découvrir l’art brut de José de GUIMARAES, Musée Würth d’Erstein (18 juin 2019 au 15 mars 2020)

Cet artiste portugais contemporain (il a eu 80 ans en 2019) a commencé une collection ethnographique au début des années 70. Il s’est familiarisé avec l’art africain lors de son service militaire en Angola. Il demeura 7 ans (1967-1974) dans le pays, participant à des manifestations culturelles et commençant à s’intéresser à l’art nègre.

Album de 22 photos

Commentaires fermés sur Collectionneur d’Art africain

Classé dans BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Mobilité internationale, Non classé

L’Éducation nationale manifeste

Vendredi 24 janvier 2020, nouvelle manifestation contre le projet de réforme des retraites, contre la retraite universelle par points.

Au fil des manifestations à Strasbourg, j’observe que la part des personnels et des usagers de l’éducation nationale est croissante. De plus en plus d’établissements scolaires de l’eurométropole sont représentés. L’enfumage de Jean-Louis Blanquer s’est vite dissipé.

Deux albums. Manifestation de l’Educ’Nat : 34 photos. Manifestation des militants CGT, FO, Sud Solidaires : 37 photos.

Commentaires fermés sur L’Éducation nationale manifeste

Classé dans BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

KIT Municipales ESS

RTES, Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire. Découvrir les premières fiches pour les municipales

Commentaires fermés sur KIT Municipales ESS

Classé dans Non classé

Baldung Grien. Portraits 1505/1519

1503 (âge : 18 ans). 1508 (23 ans). Séjour dans l’atelier de Dürer à Nuremberg.1509. Acquisition du droit de bourgeoisie à Strasbourg. 1510. Maître Hans Baldung Grien et son épouse Marguerite Herlin s’inscrivent dans le livre des Donateurs de l’Œuvre Notre-Dame. 1512-1516. Séjour à Fribourg-en-Brisgau. Exécution du maître-autel de la cathédrale. 1517. Hans Baldung Grien acquiert pour la deuxième fois le droit de bourgeoisie à Strasbourg. 1518 (Baldung a 33 ans). Location d’une maison rue du Dôme.

  • Source des citations ci-dessous : panneaux et cartouches de l’exposition de Karlsruhe. Deux ouvrages. cf. Note finale.
  • Portraits. Deux albums : 18 photos, 16 photos
Portrait masculin idéal d’après Dürer, vers 1505

« Le portrait, genre qui connait une popularité croissance autour de 1500, servait à commémorer une personne et à représenter son statut social.

Il fut pour Baldung une source importante de revenus tout au long de sa vie d’artiste. Les exemples présentés dans l’exposition de Karlsruhe montrent que Baldung était un portraitiste doué d’un sens aigu de l’observation et d’une grande sensibilité.

Commentaires fermés sur Baldung Grien. Portraits 1505/1519

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, Non classé

Manifester : 8 points de suture

Communiqué du Comité de mobilisation de l’Université Paris Est Créteil (UPEC)

8 points de suture, c’est le tarif pour avoir manifesté contre la loi LPPR et la réforme des retraites !

« Gilles Martinet, ATER à l’UPEC (à l’IUT de Sénart) et doctorant en géographie au CREDA – UMR 7227 (CNRS / Sorbonne Nouvelle), a été victime d’une répression policière disproportionnée le 21 janvier lors de la manifestation pacifique contre le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche, place du Trocadéro. Le Comité de mobilisation de l’UPEC et, à travers lui, les personnels de l’université engagés dans le mouvement social depuis début décembre, dénoncent cette violence brutale qui s’abat sur les manifestants depuis plus d’un an, arrachant des mains ou des yeux, voire la vie…

Comme citoyens, comme travailleurs académiques (enseignants, BIATSS), comme étudiants, nous tenons à exprimer notre détermination à lutter contre la réforme des retraites et contre le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche, nous rappelons que la liberté d’expression et le droit de manifester sont garantis par l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme. La remise en cause de ces libertés démontre une dérive du pouvoir actuel vers un libéralisme autoritaire menaçant l’esprit démocratique et la légitime défense des droits sociaux ».  

Commentaires fermés sur Manifester : 8 points de suture

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé