Présidente F. Blaise, 2012 à 2017

Janvier 2014. Lille 3 (sciences humaines et sociales) fête ses 40 ans : Photos

Mars 2014. Un learning center à 50 millions d’euros. Conférence de presse de Fabienne Blaise (photos ci-dessous). Le Learning Center n’est plus un serpent de mer. Le montage financier est désormais éclairci : plan Campus et Contrat de Projets État-Région 2014-2020. La présidente ne peut toutefois s’empêcher d’être prudente. Lille 3 n’a perçu, du CPER 2017-2013, que 500.000 euros. Le coût de la transformation de la bibliothèque du début des années 70 en Learning Centrer est passé de 22 millions d’euros à près de 50 millions : la BU actuelle est amiantée et le coût du silo pour le stockage des livres a été réévalué à la hausse. Le Learning Center sera-t-il opérationnel en fin de CPER, en 2020 ? Février 2020 : La réponse est non

23 février 2015. Identifier les disciplines rares, rapport à madame la Secrétaire d’État à l’ESR, par Fabienne Blaise, Pierre Mutzenhardt, Gilles Roussel, décembre 2014, 32 pages.

Les auteurs du rapport Disciplines rares, tous trois présidents d’université, ont choisi de définir la discipline rare comme une discipline ayant peu d’enseignants-chercheurs et peu d’étudiants ; ainsi, une discipline rare peut-elle être une discipline en décroissance (en crise, en voie de disparition…) ou une discipline en émergence.

Ce rapport est dédié à une question cruciale et il faut s’en féliciter. Mais, même s’il retient une dizaine de propositions (deux propositions en photo), il est plutôt décevant à trois titres

Février 2016. Avant la réélection pour un second mandat. Le Bilan

II. Second  mandat de Fabienne Blaise à la présidence de Lille 3 : un mandat raccourci (avril 2016 – décembre 2017). Les 3 universités Lilloises ont fusionné au 1er janvier 2018.

30 mars 2016. Lille 3. PULSE l’emporte

Les élections aux Conseils centraux de l’université de Lille 3 Sciences Humaines et Sociales ont eu lieu le 29 mars 2016. Au conseil d’administration, 22 sièges à pourvoir pour les personnels : PULSE emporte 12 sièges (procès-verbal provisoire). PULSE ? C’est la liste de soutien à la réélection de Fabienne Blaise ; elle résulte d’une alliance entre la FSU et le SGEN-CFDT.

Décembre 2016. Fabienne Blaise élue au Bureau CPU. Profession de foi

Communiqué de la CPU, 15 décembre 2016. « Gilles Roussel, président de l’Université Paris-Est-Marne-la-Vallée vient d’être élu président de la Conférence des présidents d’université, en séance plénière, avec ses deux vice-présidents, Fabienne Blaise, présidente de l’Université de Lille-Sciences Humaines et Sociales – et Khaled Bouabdallah, président de l’Université de Lyon. Élus au premier tour à 82 voix sur les 94 votants, 130 inscrits ». Profession de foi des trois candidats au bureau de la CPU (11 pages) Unité et collégialité, pour une CPU encore plus forte

28 décembre 2017. Olivier Rollot interviewe Fabienne Blaise, vice-présidente de la CPU, Blog Headway, Nous vivions dans un système où la sélection était cachée 

Fabienne Blaise. Elle a conduit son université à la fusion et s’apprête à passer la main au premier président de la nouvelle université de Lille. Présidente de l’Université Lille 3, vice-présidente de la Conférence des présidents d’université, Fabienne Blaise n’en reste pas moins très impliquée dans la vie universitaire à quelques semaines de l’entrée en vigueur d’un Parcoursup dont les attendus restent encore assez flous.

Olivier Rollot : Présidente encore pour quelques semaines de l’université Lille 3 vous êtes également vice-présidente de la Conférence des présidents d’université (CPU). Deux bonnes raisons pour vous demander quel regard vous portez sur la réforme en cours de l’accès en licence ?

Fabienne Blaise : « Jusqu’à présent nous vivions dans un système où la sélection était cachée, mais bien présente, par le tirage au sort mais surtout par l’échec. Nous entrons maintenant dans un système où, la ministre a bien insisté là-dessus, tous les étudiants auront leur place. Cela va dans le bon sens et rejoint ce que la CPU préconisait depuis longtemps. Maintenant il va falloir un peu de temps, pas seulement six mois mais quelques années, pour tout mettre en œuvre. Mais il fallait le courage d’avancer vite sinon repartait pour cinquante ans de dysfonctionnements au détriment de nos étudiants ».

Ce que dit Fabienne Blaise, dans le paragraphe ci-dessus sur la sélection à l’entrée de l’université, un an et demi après avoir été réélue avec le soutien du SNESUP et du SGEN-CFDT est symptomatique d’une évolution étonnante. Mais depuis sa réélection, elle est devenue vice-présidente de la CPU et Emmanuel Macron a été élu président de la République.

Elle va même aller plus loin : accepter un poste de rectrice proposé par un gouvernement hyper-libéral (chronique à suivre)

Commentaires fermés sur Présidente F. Blaise, 2012 à 2017

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), C. Rhône-Alpes Auvergne, Non classé

Les commentaires sont fermés.