Tobias Stimmer, 30 ans en 1569

1564 (25 ans). De retour en Suisse, il devient avec Hans Asper le plus important portraitiste suisse. Il exécute plusieurs portraits pour différents commanditaires, dont le portrait de Conrad Gessner (photo ci-dessous), ou le diptyque des portraits des époux Schwytzer et Lochmann, conservé au Kunstmuseum de Bâle.

1566 (27 ans). A la demande de sa ville natale, il propose un projet, qui sera retenu, pour une coupe d’argent destinée à honorer le savant Conrad Dasypodius, et décore une horloge astronomique pour l’horloger Habrecht de Schaffhouse.

1569-1570 (30-31 ans). Durant l’hiver, il se rend à Côme à la demande de l’éditeur bâlois Pietro Perna, pour y reproduire par dessin les portraits de la célèbre galerie du cardinal-historien Paolo Giovio. Ces dessins illustreront, quelques années plus tard, la publication de l’ouvrage « Elogia virorum illustrium ».

1570 (31 ans). Stimmer revient à Strasbourg au printemps à l’invitation de Bernhard Jobin, et devient le parrain du fils aîné de celui-ci. Jobin est le beau-frère de l’écrivain protestant Johann Fischart, et ainsi naît la collaboration entre Jobin, Fischart et Stimmer.

1570 est également l’année où Stimmer illustre l’ouvrage de Joachim Meyer. Lire la chronique du blog J. Meyer. L’Art de l’escrime (1570)

1571 (32 ans). Il entreprend les peintures du buffet de l’horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg, à la demande du mathématicien Conrad Dasypodius, qui avait été chargé par la ville de la construction de cette horloge avec les frères Habrecht. Stimmer réalise les peintures in situ, avec la collaboration de son jeune frère Josias. Il dessine également les grisailles des statues et les maquettes des personnages animés de l’horloge ».

1584 (45 ans). Tobias Stimmer meurt à Strasbourg, le 4 janvier, à l’âge de 45 ans.

Autoportrait

Commentaires fermés sur Tobias Stimmer, 30 ans en 1569

Classé dans AF. Histoire 16-17èmes siècles, AI. Art médiéval et moderne

Les commentaires sont fermés.