Université. Duel électoral à Besançon

Deux candidats brigueront la présidence de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, 60 ans, diplômée de l’université de Franche-Comté, est professeure de pharmacie clinique, vice-présidente sortante en charge du conseil d’administration, et Daniel Gilbert, 50 ans, professeur en biologie et écologie, élu d’opposition au Conseil d’administration.

Un long article de Thibault Quartier présente les deux candidatures, À l’université de Franche-Comté, l’autre élection du mois de mars,  Le Troi3 Info, 21 février 2020,

« Plus discret, mais non moins important. À l’instar des élections municipales, un scrutin est organisé le 10 mars au sein de l’université de Franche-Comté, duquel découle l’élection du président de l’université. Avec la montée de l’autonomie des universités, les établissements d’enseignement supérieur souhaitent s’inscrire davantage dans le paysage local. Pour l’université de Franche-Comté, deux projets s’opposent. Et le nord Franche-Comté représentent un enjeu de taille.

Conférence de presse pour l’un. Démarche plus discrète pour l’autre. On compte ses forces en présence. On regarde ses « prises ». On édite son programme. Et on glisse quelques piques. Ici et là. On a bien les ingrédients d’une élection. Ce qui n’était qu’une soupe interne il y a encore quelques années devient un enjeu public. Et de territoire. Article en 4 parties : Nouvelle page, Acteur territorial, Transition écologique, Deux visions de l’enjeu régional« .

En cette veille de la Journée internationale pour les droits des femmes, il est normal de présenter d’abord la candidature de Macha Woronoff.

Pour la campagne électorale, les listes candidates aux Conseils centraux et soutenant la candidature de Macha Woronoff à la présidence de l’université ont crée un site : Pour une Université de Franche-Comté d’ambitions et de valeurs

Macha Woronoff précise son engagement. « Je suis engagée depuis toujours dans la vie universitaire, où je trouve de la loyauté, de l’honnêteté intellectuelle et de l’intégrité, de l’indépendance, de l’impartialité et de la collégialité, du partage, de la rigueur et de la bonne foi. Ces valeurs continueront à orienter mon action et celle de l’équipe qui m’entoure pour que l’université de Franche-Comté soit un acteur majeur du changement. Elles me laissent concevoir une belle espérance et une grande ambition pour la jeune génération, celle de nos étudiant·e·s, qui forgeront la société de demain ».

Engagement repris dans sa profession de foi. Propositions détaillées dans cinq têtes de chapitre. Je note un enthousiasme modéré pour le maintien de la COMUE UBFC (Université de Bourgogne Franche-Comté).

  • Construire UBFC pour le maintien d’une recherche et de formations visibles et attractives avec des moyens pour tous.
  • Retisser le lien entre équipe présidentielle, services centraux et composantes. Répondre à notre mission de formation vis-à-vis des étudiant·e·s.
  • Optimiser et renforcer les moyens financiers, humains et matériels à notre disposition.
  • Investir en temps et en moyens pour améliorer les conditions de travail et de vie des personnels.
  • Participer activement à l’émergence d’une société plus juste et d’un futur viable pour tous.

Dans sa lettre aux membres de la Communauté universitaire, Macha Woronoff revient sur ses valeurs. « Cette candidature repose sur une conscience claire des défis d’aujourd’hui, avec, pour héritage, une université pluridisciplinaire, plusieurs fois centenaire, ancrée dans son territoire, ouverte sur la cité et sur le monde. Ma candidature repose également sur un système de valeurs personnelles et collectives, de considération pour autrui, de probité et de liberté académique, au service de la communauté universitaire et d’une université de service public ».

Commentaires fermés sur Université. Duel électoral à Besançon

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Les commentaires sont fermés.