Univ. Besançon. Duel sans vainqueur

3. Sièges obtenus (28 sièges à pourvoir)

  • A (professeurs). 8 sièges à pourvoir
  • B (autres enseignants) : 8 sièges à pourvoir
  • C (BIATTS) : 6 sièges à pourvoir. Aucune liste ne s’est rangée officiellement sous le drapeau des 2 listes enseignantes principales. Est arrivée en tête la liste Ensemble pour une université respectueuse : avec 222 voix (29,6% des votants), elle obtient 2 sièges.
  • Usagers : 6 sièges à pourvoir. 3 sièges pour Bouge ton campus avec les associations (réseau Fage); les 3 autres sièges sont répartis entre 3 listes. Les 3 élus Bouge Ton campus se trouvent de fait en position d’arbitre.
Collège des BIATSS
Collège des Usagers

3. Contentieux sur l’organisation des élections

Les élections sont-elles bien organisées? Pas sûr ! Selon notre correspondant, un des deux candidats à la présidence de l’université, « Daniel Gilbert, a introduit un référé-suspension au Tribunal administratif, car l’implantation des bureaux de vote fait que certaines personnes pourront difficilement voter. Les personnels de la fac de lettres doivent voter à la MSHE dont l’entrée se fait sur badge uniquement et où les étudiants ne vont jamais, les collègues de droit-éco-gestion, de l’INSPE votent à l’IUT… Les arguments sont entendables mais s’il gagne, tout le processus électoral sera annulé et l’université placée sous tutelle du rectorat dans l’attente ! »

Camille Fernandes, directrice des affaires juridiques, mercredi 4 Mars 2020, Objet : Audience et ordonnance

Mesdames et Messieurs les membres du comité électoral consultatif. Je vous informe qu’à la suite de l’audience qui s’est tenue lundi 2 mars 2020 au tribunal administratif de Besançon dans le cadre du recours en référé suspension dirigé contre la décision de convocation des électeurs pour le scrutin du 10 mars 2020, le Président du tribunal a rendu son ordonnance hier par laquelle il a rejeté la requête. La décision de convocation des électeurs n’est donc pas suspendue. Cordialement.

Commentaires d’un de nos correspondants. Codiv19, concernant les étudiants de l’université habitant le Haut-Rhin. La présidence a indiqué que les étudiants ne devaient pas se rendre à l’université pour les enseignements, mais que rien ne leur interdisait d’aller voter…

Il y a vraiment un problème de gouvernance dans les universités. C’est le pouvoir en place qui décide de toute l’organisation des élections, y compris de faire ou de ne pas faire de publicité, de disposer les bureaux de vote où il en a envie, de faire pression sur qui il faut … avec très peu de garde-fous comparé aux élections classiques. En d’autres termes, les équipes en place influencent très fortement l’élection et reproduisent de fait le pouvoir en place. La LRU est très défaillante sur ces questions.

Cette campagne pose problème : communication oubliée, bureaux de vote à la tête du client, règles changeantes selon les catégories, crêpes contre vote chez les étudiants …. Je ne sais pas si c’est la norme dans les universités, mais il est très inquiétant de voir que cela est possible assez facilement. J’ai presque envie d’écrire à la ministre à l’issue des élections pour lui expliquer qu’il faut agir si on veut garder un semblant de démocratie dans les universités françaises.

Actualisation de la chronique 16 mars 2020. Communiqué de Daniel Gilbert

De: DANIEL GILBERT
Envoyé: Lundi 16 Mars 2020
Objet: Remerciements

Chers membres de la communauté universitaire, Nous traversons aujourd’hui des moments très difficiles qui risquent de perdurer pendant plusieurs mois. Dès à présent, à la demande du président de l’université et dans le souci de l’intérêt commun, des membres de notre équipe participent à certaines réunions de crise de l’Université qui pilote au jour le jour la situation pour notre établissement. Nous ferons tout notre possible pour vous aider à surmonter les difficultés à venir, en veillant particulièrement à la situation des plus précaires.

Les résultats de l’élection du 10 mars ont exprimé clairement le besoin de renouvellement de notre gouvernance. Nous tenons à souligner la forte participation au scrutin et nous remercions tous les électeurs qui nous ont fait confiance. Les personnels de l’université ont largement adhéré au projet  « Ensemble, pour l’Université de Franche-Comté ». Nos listes arrivent en tête du scrutin au conseil d’administration en rassemblant 626 voix (39%). L’ensemble des listes syndicales a recueilli 580 voix (36%) ; enfin, les listes soutenant Mme Woronoff obtiennent 416  voix (26%).

Votre confiance nous engage pour l’avenir. Toutefois, dans la situation actuelle, la seule priorité est évidemment la préservation de la santé de toutes et tous.

Nous souhaitons que les mesures prises et à prendre permettront à chacun et chacune d’entre vous et à vos proches de vous préserver de la pandémie en cours. Sincèrement.
Pour l’équipe « Ensemble, pour l’Université de Franche-Comté ». Daniel Gilbert

2016. Élections aux Conseils centraux. Chronique Contentieux pour les enveloppes.

Commentaires fermés sur Univ. Besançon. Duel sans vainqueur

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté

Les commentaires sont fermés.