Budget Orléans. Scandaleux excédent

Pour cause de Covid19 (communiqué du président Ary Bruand en fin de chronique), les élections aux Conseils centraux de l‘université d’Orléans, qui devaient avoir lieu le 7 avril 2020, sont reportées à une date ultérieure, comme toutes les élections universitaires planifiées pour la seconde partie de mars et en avril.

L’image ci-dessous n’est donc plus d’actualité

J’ai publié une première chronique sur ces élections 2020, reprenant un article de Mag Centre : Les manœuvres ont débuté pour la présidence de l’université (lundi 27 février 2020).

Voici une deuxième chronique, reprenant un article du SNASUB FSU dans sa Lettre d’information de mars 2020, 13,3 millions (!!!) d’excédent budgétaire pour l’exercice 2019.

Pour le syndicat FSU de l’université (qui publie également le Blog SLU Orléans), il s’agit d’un scandaleux excédent budgétaire. Comment ne pas voir là une des conséquences directes de l’austérité budgétaire et du gel prolongé des postes enseignants et BIATSS ?

Intégralité de l’article. Le Conseil d’Administration de notre université est convoqué ce vendredi 13 mars au matin pour examiner pas moins de 17 délibérations, dont le compte financier de notre établissement pour 2019.

Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant qu’au 31 décembre 2019, les comptes de notre établissement dégagent un excédent exceptionnel de 13 334 490€, alors que le budget prévisionnel pour 2019 fut approuvé en décembre 2018 avec un déficit estimé à – 4,6 millions d’Euros !

Pour avoir une idée de l’ampleur effarante de ce chiffre de 13,3 millions, rappelons que la très contestée mise en place du RIFSEEP a « coûté » cette année 255 000€ de plus à l’établissement et que la très insuffisante revalorisation des primes des contractuels de catégorie C, environ 15 000€ !

Comment expliquer un tel résultat bénéficiaire, correspondant à plus de 7% du budget réalisé en 2019 ?

Côté recettes (179,6 millions), l’établissement enregistre un écart favorable de + 2,26 millions, principalement lié à une facture d’avance pour les travaux de la halle des sports dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région(CPER).

Côté dépenses (166,3 millions), pas moins de 8,8 millions ont été « économisés » par rapport à un budget prévisionnel pour 2019 pourtant déjà très austéritaire. Le détail est tristement éclairant : -3,8 millions d’Euros de dépenses de fonctionnement par rapport au prévu sur un an, -2 millions de masse salariale et -2,9 millions d’investissement !

Très concrètement, en une année, notre universitéa perdu l’équivalent de 26 postes d’enseignants et d’enseignants-chercheurs ! Pour les BIATOSS, c’est 4 postes de titulaires en moins en un an, compensé par davantage de précarité (+ 10 CDD en Equivalent Temps Plein).

Entre 2016 et 2019, sous le mandat de l’actuelle équipe présidentielle, notre université a perdu l’équivalent de 63 postes, enseignants et BIATOSS confondus. Dans le même temps, le nombre d’étudiants inscrits a augmenté de plus de 2 000 !

Ce scandaleux excédent budgétaire de 13,3 millions confirme ce que dénonce la FSU depuis plusieurs années.

Poster un commentaire

Classé dans C. Centre Val de Loire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.