Reims. L'opposition a jeté l'éponge

Long commentaire d’un enseignant de l’université. « Victoire nette, voire écrasante au CA, de Guillaume Gellé. Conclusion :

1) Georges Durry se retire de la compétition et Guillaume Gellé reste le seul candidat en lice. QRF reste le premier opposant, mais est-ce bien utile avec le mode de fonctionnement actuel des universités ?

2) Les personnels ont apprécié les 4 dernières années et en veulent encore… pour le meilleur et probablement pour le pire…

3) L’illégalité paye (plusieurs irrégularités à noter) :

  • le message de la Directrice des Affaires Financières sur les comptes financiers 2019 non validés par le CA – interdit !
  • un message du directeur de l’IUT de Troyes pour dire à son personnel pour qui voter – interdit !
  • message de l’UNSA (notoirement pro-GG)  le jour des  élections – interdit !
  • cafouillage gigantesque sur les pièces d’identité à fournir. Collègues refusés (à raison, conformément à l’arrêté relatif aux élections) car présentant un permis de conduire ou leur carte professionnelle. Dans le cours de la journée, ces pièces ont finalement été acceptées. Tant pis pour ceux qui ne sont pas revenus. L’arrêté prévoyait explicitement « … une pièce d’identité originale (Carte d’identité, passeport). A défaut le vote sera refusé ». Ce n’est peut-être pas interdit, mais en tout cas c’est une preuve d’amateurisme…

Tout cela aurait sans doute justifié un recours (gagnant ?) au TA, mais vu les scores, ce n’est pas raisonnable de le faire… il n’est pas certain que l’ensemble de ces irrégularités aient eu un impact justifiant l’écart sur le résultat des votes… Ça s’est joué avant et ailleurs.

4) La division ne paye pas… Ça on le savait déjà. Le SNESUP porte une lourde responsabilité dans le fiasco. A titre personnel, je ne sais pas si c’est juste de l’hubris personnel de la part de L.M. ou une haine recuite contre l’autre candidat G. Durry, ou encore si il y a eu en plus des tractations derrière le rideau entre des membres du SNESUP et Guillaume Gellé pour quelques postes en vue… on va vite le savoir.

Voilà, fin de l’histoire. Le vote pour la présidence est le 20 mars… sans suspense, a priori ».

Commentaires fermés sur Reims. L'opposition a jeté l'éponge

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Les commentaires sont fermés.