Appareils pour étudier le Covid-19

A Illkirch, l’IGBMC met ses équipements à disposition pour étudier le Covid-19 de très, très près, DNA, 27 mars 2020.

L’un des plus grands laboratoires d’Alsace ouvre à Illkirch ses équipements d’imagerie à des équipes cherchant à comprendre la structure et les composants d’un pathogène au profil très particulier, le coronavirus.

Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC). Les chercheurs ont délaissé les étages et les bureaux pour continuer leurs études et leurs échanges scientifiques à domicile, via Internet. Tous ne sont pas partis. Des volontaires viennent prendre soin de précieux résidents, accumulés là par des mois, voire des années de travail : les cultures cellulaires. Impossible de les laisser dépérir, pour ensuite devoir redémarrer à zéro tant de travail.

À l’écart de cette activité réduite, et discrète, des équipements onéreux sont en sommeil dans ce grand bâtiment d’Illkirch. Des appareils sophistiqués de cryomicroscopie et des outils de pointe utilisés notamment par le département de biologie structurale intégrée sont libres. Disponibles pour des investigations qui réclament des ressources technologiques ultra-précises et rapidement accessibles : les travaux de caractérisation du coronavirus.

Des échantillons dans l’azote

« Nous sommes prêts à les rouvrir pour les laboratoires intéressés par de telles plates-formes techniques, d’autant que nous disposons de la puissance informatique nécessaire pour analyser des résultats », explique Bruno Klaholz, directeur de recherches, médaille d’argent du CNRS en 2018 (deuxième plus haute distinction nationale). L’IGBMC figure d’ailleurs parmi les fleurons mondiaux de la biologie, à la réputation largement établie dans un champ de disciplines couvertes par quelque 55 laboratoires.

Commentaires fermés sur Appareils pour étudier le Covid-19

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Médecine Pharmacie, Non classé

Les commentaires sont fermés.