Science Po à Reims (2009-2020)

2017 (20 août). Le coût de Sciences Po à Reims

Suite de mes chroniques de 2009 et 2010 sur l’installation de Sciences Po à Reims : Sciences Po in Reims. Schocking !

Communication de Sciences Po : le Collège universitaire. « Créé en 2010, le campus de Reims propose deux premiers cycles fondés sur les sciences humaines et sociales, l’un portant sur les relations transatlantiques et l’autre tourné vers l’Afrique. Accessible à partir du Baccalauréat (ou son équivalent à l’étranger), le Collège universitaire de Sciences Po est une formation de premier cycle qui se déroule en trois ans, sur l’un des sept campus de l’établissement. Elle permet d’obtenir un diplôme de bachelor (Bac +3).

Une institution accessible à tous, avec des droits de scolarité adaptés aux ressources de chacun, allant de 0 à 10.040 € au Collège universitaire, et un système de bourses innovant, varié et très avantageux pour ceux qui en ont le plus besoin ».

Cour Régionale des Comptes. Rapport d’observations définitives. Commune de Reims. signalement par Michel Abhervé, blogueur Alternatives Économiques.

Le campus de Sciences Po. La ville de Reims, le département de la Marne, la région Champagne-Ardenne et la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) ont signé en 2009 une convention visant à implanter à Reims un campus universitaire dédié aux relations transatlantiques. Les trois collectivités s’y engageaient à financer l’investissement à hauteur de 76 Millions € répartis en parts égales entre elles et à participer à celui du fonctionnement du campus selon un forfait s’élevant au fur et à mesure de l’arrivée des étudiants pour  atteindre, in fine, 5,4 Millions € par an également répartis entre elles. La ville s’est portée maître d’ouvrage de l’opération et se fait rembourser par le département et la région leurs parts respectives dans le cadre d’une convention tripartite.

Un avenant signé le 23 décembre 2014 a permis d’une part de lier le montant de la subvention de fonctionnement à l’effectif réel et de limiter son montant maximum à un total de 1,8 M€ par an. Cependant, la ville assume le portage de l’ensemble des coûts d’investissement, les remboursements de la région et du département étant étalés au-delà de la fin des travaux. De plus, la subvention de fonctionnement n’est pas corrélée aux dépenses effectives.

Les coûts indirects du projet. La création du campus universitaire de Sciences Po a nécessité la relocalisation des activités culturelles hébergées sur le site de l’ancien collège des jésuites, dont le planétarium et son administration sur le site Franchet d’Esperey, l’espace d’expositions, les ateliers de la culture et la salle de spectacles Jean-Pierre-Miquel, sur le site des anciens locaux Jacquart. Selon les chiffres indiqués par l’ordonnateur , le montant des travaux induits par ces déménagements s’élève à 10,5 Millions €, soit 8 Millions € (7 994 177 €) net des recettes perçues, notamment le FCTVA.

Au final, le coût d’investissement net pour la ville est de près de 30 M€ (7 994 177 € ajoutés aux 21 811 458 € d’investissement issus des conventions).

L’état d’avancement du projet à la mi-2015. Initialement, les travaux devaient être livrés en 2015. Du fait notamment de fouilles archéologiques, le chantier a pris du retard et la livraison a été repoussée à juin 2017. A terme, la surface hors œuvre nette (SHON) sera de 12 717 m², d’où un coût de construction au m² de 4 750 € HT.

La chambre relève que les investissements ont été prévus pour 1800 étudiants à terme (cf. annexe n°2 de la convention du 27 novembre 2009) alors que, malgré le programme complémentaire «Europe-Afrique», moins de la moitié (815) sont présents sur le site en 2015. En juillet 2015, la ville avait engagé 50 633 468 € (dont 49 047 252€ mandatés), hors participations du département et de la région, et versé la somme de 2 635 260€ à la FNSP au titre de sa participation au fonctionnement.

2019 (11 septembre 2019). Sciences Po Reims, 10 ans

Sciences PO Reims, 10 ans. En 2009, j’habitais Reims, c’était ma première année de retraite et la première année du blog Histoires d’universités.

J’étais profondément choqué par la stratégie de Richard Descoings, alors directeur de Sciences Po Paris et chargé d’un mission sur la réforme des lycées : implanter des campus de 1er cycle dans plusieurs villes de province, avec l’aide financière très importante (investissement et fonctionnement) des collectivités territoriales, et cela sans demander d’habilitation publique pour l’offre de formation; tout en profitant de sa mission pour faire son marché

2019, interview de Tilman Turpan, directeur du Campus rémois de Sciences Po dans Reflets Actuels, So Reims, septembre. Dans cette interview, il n’y a de place que pour l’autosatisfaction et l’approximation.

  • Autosatisfaction. Le titre parle de lui-même : « Sciences Po est parfaitement intégrée dans son environnement »
  • Approximation sur le budget, sa répartition précise par partenaire (dont les partenaires privés), les droits d’inscription selon les types d’étudiants, les bourses. Je n’ai pas trouvé d’informations financières sur le site web.
  • Approximation sur les effectifs : « 1600 dont 600 entrants en 1ère année », mais combien en bachelor ? mais combien intègrent Sciences Po Paris ?
  • Approximation sur le retour sur investissement pour la ville et ses habitants : « 13 000 € par étudiant et par an habitant » (soit plus de 20 millions d’euros et plus de 2 fois le budget de l’établissement). C’est peu probable : j’aimerais bien lire le rapport de l’Atelier d’Urbanisme de Reims dans lequel figure cette somme rondelette !!!

Autre interview. Le Bachelor est une période charnière de la vie des étudiants, Sciences-Po Reims.

2020 (1 avril). Sciences Po Reims, Un Collège Universitaire hors la loi

Je viens de parcourir le site web de Sciences Po Collège Universitaire à Reims. Je n’y ai trouvé aucune donnée

  • sur les statuts du Collège
  • sur sa gouvernance
  • sur le nombre d’étudiants par diplôme
  • sur les taux de réussite par parcours de formation
  • sur l’insertion professionnelle des diplômés
  • sur le budget et les résultats financiers.

Par contre, le montant des droits d’inscription est accessible en ligne

Mon impression d’ensemble : une perpétuelle fuite en avant depuis 2009.

  • Un ratissage mondial élargi : hier l’Amérique ; s’y est ajoutée l’Afrique.
  • Une offre de formation poussée vers le haut : ce qui n’était à l’origine qu’une sorte de classe préparatoire orientée Sciences Po est devenu un patchwork de diplômes de tous niveaux : bachelor, master, doubles diplômes
  • Une offre de formation étendue aux lycéens : Premier Campus, Université d’été
  • Un montage pluridisciplinaire solitaire : Bachelor of Arts and Sciences (BASC), double licence interdisciplinaire en sciences humaines et sociales et en sciences.

Fuite en avant pour créer un établissement qui ne correspond plus aux objectifs de départ en 2009.

Pire : ce grossissement tous azimuts n’a jamais eu de fondement juridique (création par la loi et les décrets). Bref : un Collège hors la loi.

Commentaires fermés sur Science Po à Reims (2009-2020)

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Les commentaires sont fermés.