1918. Wear a mask or go to jail

Chroniques sur la pandémie Covid-19. Billet de Fabrice Montebello, Professeur, Arts et industries culturelles, Université de Lorraine, siège de Metz.

Le 11 novembre 1918, la foule de San Francisco fête la fin de la guerre. Sur ces deux premières photos, toutes les personnes – et même le chat – portent un masque pour se protéger de la grippe espagnole.

Le premier cas avait été reporté dans la ville, le 23 septembre 1918. En trois semaines, on enregistrait 500 cas et 50 morts. On ferma les dancings, les écoles, les églises et on obligea le port du masque sous peine d’amende ou d’arrestation, « wear a mask or go to jail ».

La situation d’aujourd’hui n’a donc rien d’exceptionnel et on a peut-être mis un certain temps avant d’adopter les réflexes californiens d’il y a un siècle…

Peter Hartlaub, San Francisco Chronicle, Long before the coronavirus, SF faced the 1918 Spanish flu. It was horrifying, March 14, 2020.

Au total, la grippe espagnole fit plusieurs milliers de morts à San Francisco, beaucoup plus que le tremblement de terre de 1906. 

Darmon Pierre. Une tragédie dans la tragédie : la grippe espagnole en France (avril 1918-avril 1919), Annales de démographie historique, 2000-2. pp. 153-175.

On remarquera que le 11 novembre 1918 à Paris place de l’Opéra, aucune personne ne porte de masque.

L’épidémie était au plus fort à Paris, lors de la 3ème semaine d’octobre, 1473 morts ; 771 morts lors de la première semaine de novembre, et 226, la seconde. Une décrue est amorcée, mais l’épidémie sévira en France jusqu’en avril 1919.

Nombre total  de morts : 210.900 morts en France

2 Commentaires

Classé dans AA. Universités et COVID 19, AH. Histoire 19-20èmes siècles, E. Médecine Pharmacie, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales