Depuis 15 ans, le flop de la licence

2. Les chiffres les plus récents concernent la cohorte de bacheliers 2014 : combien ont obtenu la licence en 2018, après 3 ou quatre ans d’études ? Parcours et réussite en licence : les résultats de la session 2018. Nicolas Razafindratsima, Lionel Bonnevialle, Note Flash du SIES, MESRI, n°26, décembre 2019, 2 pages.

Les résultats pour la cohorte 2014. 41,9% des bacheliers inscrits en L1 l’année de leur baccalauréat en 2014 obtiennent leur diplôme de licence en 3 ou 4 ans. Ce taux est plus élevé pour les jeunes femmes (47 %) et les bacheliers généraux (52 %). Il varie selon les disciplines. Si les étudiants de droit ou sciences politiques sont 46 % à obtenir une licence en 3 ou 4 ans, ceux de sciences économiques ou AES sont seulement 36 %.

  • Plus de quatre bacheliers sur dix obtiennent un diplôme de licence après 3 ou 4 ans
  • L’écart entre la réussite des bacheliers généraux et celle des bacheliers technologiques ou professionnels se creuse encore
  • Les bacheliers avec mention ont un taux de réussite nettement plus élevé que ceux qui n’en ont pas obtenu
  • Les étudiants en sciences économiques, AES, sciences, santé et STAPS réussissent moins souvent leur licence en 3 ou 4 ans que les autres.

Réussite en 1ère année de licence et présence. Les taux d’abandon et de redoublement à l’issue de la 1èreannée sont importants, respectivement 29 % et 27 %. L’assiduité de l’étudiant est déterminante dans son parcours. A minima, l’absence de note supérieure à 0 aux examens témoigne d’une absence totale d’assiduité. Si près de la moitié des étudiants assidus en L1 passe en 2èmeannée, près des trois quarts des étudiants non assidus ne se réinscrivent pas en licence l’année suivante ».

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Depuis 15 ans, le flop de la licence

  1. Merci Pierre pour ce rappel salutaire… Mais est-ce que l’objectif de « 50% d’une classe d’âge diplômée du supérieur » n’est pas atteint ?

    On peut voir ici qu’on atteint 47% sur les 25-34 ans, en hausse :
    https://data.oecd.org/fr/eduatt/diplomes-de-l-enseignement-superieur.htm
    J’ai dans l’idée que les politiques d’abaissement des exigences post-bac devraient faire le reste…

    Surtout, réduire l’enseignement supérieur à la Licence me parait discutable : on pourrait très bien atteindre cet objectif, sans sacrifier les exigences, tout en maintenant un fort taux d’échec en Licence. Et peut-être même que ça ne serait pas une mauvaise idée.