Covid-19. Critères et Indicateurs

Comment mesure-t-on la diffusion du virus, la tension hospitalière, la capacité de couverture des besoins en tests ? Et surtout quels sont les seuils chiffrés en deçà desquels il faut descendre pour pouvoir quitter le rouge et passer au vert ?

Pour utiliser des indicateurs comme base d’un critère, il faut des données fiables, exhaustives, innovantes. Pour la diffusion du virus, il faut pouvoir compter les malades hospitalisés (dans le public, dans le privé), les malades dans les Ehpad, les malades à la maison ; quant aux malades asymptomatiques, il faut tester pour en repérer. Et pour tester, il faut avoir des tests. Au début de l’épidémie, il n’y en avait guère. Et aujourd’hui ?

Une grande partie des tests sera-t-elle affectée en priorité aux régions en rouge pour y freiner la diffusion du virus, confiner au plus tôt et pour donner l’espoir de passer plus rapidement dans le vert ?

Si les « brigades d’anges gardiens » sont très performantes, la diffusion du virus se ralentira à terme, mais dans l’immédiat, il pourrait y avoir une accentuation des tensions sur les tests, sur la tension hospitalière, sur les places de confinement dans les hôtels à réquisitionner…

Au final, la transparence de l’information a peine à trouver sa place dans la communication gouvernementale. J’ai l’impression que les décisions sont toujours prises « au doigt mouillé »

1 commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), C. Ile-de-France, E. Médecine Pharmacie, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Une réponse à “Covid-19. Critères et Indicateurs

  1. Nous, en vert, nous nous confinons le 11 mai ! Il devient difficile de faire la marche d’une heure sans qu’un coureur à pied viennent en silence, par derrière, nous frôler. On a rajeuni ! On fait comme les jeunes d’ « avant » : on se fait livrer à domicile. Depuis lundi, il paraît d’après un voisin qu’au Leclerc, il y a foule. Bien des dames peut-être dans deux ans porteront plainte pour agression sexuelle tellement ça se presse par exemple au rayon poissons. J’avais cru lire que les cyclistes devaient garder une distanciation de 10 m, je ne sais plus combien pour les coureurs à pied. Et je constate que quand la distance de 1 m (au Japon c’est 2 m pour éviter que quand ils se saluent ils ne se cognent le front ! ?) est marquée sur le sol de la boulangerie, rien sur les côtés. Alors on fait consciencieusement la queue puis en sortant on vous frotte. La géométrie à 2 dimensions est difficile ! Protégez-vous bien !