1755. J-F. Blondel, architecte royal

Chroniques sur l’Histoire du 18ème siècle

Jacques-François Blondel, né à Rouen le 8 janvier 1705 et mort à Paris le 9 janvier 1774, est un architecte et théoricien français. Son père était marchand chapelier à Paris.

La chronique du blog cite deux sources : la rubrique de Wikipédia, les notices de l’exposition Jacques-François Blondel, architecte des Lumières, Metz, 12 avril au 13 juillet 2018. Les photos datent de ma visite de l’exposition messine.

Jacques François Blondel en 1770, Musée Carnavalet, Exposition de Metz

Années de formation de Jacques-François Blondel auprès de son oncle, Jean-François (1683-1756), architecte et graveur.

1729 (24 ans). Premier mariage : respect de la tradition du bâtiment qui scelle par le contrat une alliance de métiers. Marie-Anne Garnier est fille d’un maître serrurier parisien.

1737 (32 ans) et 1738 (33 ans). Publication De la distribution des maisons de plaisance, et de la déclaration des édifices en général.

1739 (34 ans). Blondel ouvre un premier cours à Paris, offrant ainsi un enseignement de remplacement à côté de celui de l’Académie royale d’architecture, jugé défaillant. Cette Académie a été créée le 30 décembre 1671 par Louis XIV.

1740 (35 ans). La bibliothèque Mazarine conserve un manuscrit de Blondel fils qui pourrait être daté aux environs de 1740. Abrégé d’Architecture concernant la distribution, la décoration et la construction des bâtiments civils. Il reprend et résume sa publication De la distribution des maisons de Plaisance…

1742 (37 ans). L’Académie refuse d’agréer l’École des Arts de Blondel.

1743 (38 ans). Une première fois refusé par l’Académie royale d’architecture, il compense en ouvrant une école privée d’architecture, l’École des Arts. Ouverte à la fois aux apprentis architectes, aux maîtres d’ouvrage et aux artisans, elle propose une formation complète, mêlant théorie, mathématique et pratique. Elle fermera à deux reprises !

1745 (40 ans). Metz. Décor éphémère pour la porte Saint-Martin, célébrant le retour victorieux de Louis XV après la bataille de Fontenoy (11 mai 1745), pendant la guerre de Succession d’Autriche (1740-1748). Blondel est l’auteur du décor, mais les deux dessins sont signés par l’un de ses élèves, Pieter de Swart, hollandais alors en formation à Paris.

Commentaires fermés sur 1755. J-F. Blondel, architecte royal

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie

Les commentaires sont fermés.