F. Vidal. Merci à la communauté ESR

3. Un enseignement supérieur toujours plus démocratique. Dans sa lettre, la Ministre écrit :

Commentaire. Dans la phase de confinement et dans la phase de reprise de l’activité, L’exercice de la démocratie universitaire a encore perdu du terrain. L’emprise de la direction des universités n’a jamais été aussi fort.

Le 4 mai 2020, je publiais la chronique : Université. Covid-19 et démocratie. La crise sanitaire d’ampleur inédite que connaît le pays entraîne-t-elle une crise d’exercice de la démocratie dans les universités ? Dans l’université de Lorraine, le président ne semble pas consulter réellement deux des instances du dialogue social, le Comité Technique et le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail.

Lire aussi. La loi du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique consacre son premier volet au dialogue social. Les instances représentatives du personnel (CAP, comités techniques, CHSCT) sont revues. Parallèlement, des « lignes directrices de gestion » sont instaurées. Les comités techniques (CT) et les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) sont fusionnés en une instance unique : le comité social. Celui-ci ne sera mis en place qu’en 2022 !

4. Des étudiants en santé qui ne ménagent ni leur temps, ni leur peine. La Ministre écrit :

Commentaire. Mais pourquoi ne pas nommer ces étudiants en santé ? Ils s’appellent les Internes !

Le 9 mai 2020, je publiais la chronique : Réformer le statut des Internes ! Depuis plusieurs années, le malaise des Internes s’accroît. Leurs revendications. Cela fait plusieurs années qu’elles / ils en ont marre de n’être considérés que comme des étudiants alors que sans eux le système de santé serait encore plus malade qu’il ne l’est.

Le 10 décembre 2019, avant l’arrivée de la pandémie du Coronavirus, ils décident la grève illimitée pour la réforme de leur statut. 8 mai 2020, les Internes veulent davantage que la prime aux soignants ; en première ligne pour combattre la pandémie, ils veulent un statut à la hauteur de leurs responsabilités.

5. Un important mouvement de revalorisation salariale. La Ministre écrit :

Commentaire. Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent (Henri Queuille).

Le 13 avril 2020, je publiais la chronique FAQ à propos de la LPPR. Le Groupe Jean-Pierre Vernant met à jour ses réponses aux questions sur la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Les questions II à IV synthétisent les nouveaux éléments budgétaires, après arbitrage de Bercy. Le sommaire de la version courante de la LPPR comporte 6 articles de plus.

Commentaire. La loi LPPR n’est pas votée. Quand on lit « arbitrages de Bercy », on a froid dans le dos. Au final, l’augmentation salariale (de quel ordre ?), c’est pour la Saint Glinglin !

Conclusion. Je ne peux croire que la Ministre ait écrit elle-même sa lettre aux membres de la communauté ESRI. Mais elle doit assumer ses responsabilités puisqu’elle l’a signée. Elle doit assumer la vile flatterie d’un ou de plusieurs de ses conseillers.

Commentaires fermés sur F. Vidal. Merci à la communauté ESR

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.