Université d’Orléans, sale temps !

Les informations que nous voyons défiler sont tout simplement fausses, s’agace Viviane Rabasse, secrétaire du club Inner Wheel d’Orléans, principal bailleur de fonds permettant les distributions bénévoles. Nous intervenons depuis plus d’un mois, précisément depuis que nous avons appris que les étudiants étaient en grande difficulté. Et ceci, dans une démarche totalement apolitique. Alors, voir ces récupérations grossières, notamment de la part de l’université qui, à notre connaissance, n’est intervenue à aucun moment dans ces opérations, c’est insupportable.

Et sans la présence de ces actions bénévoles initiées par le professeur Hechmi Toumi, les étudiants seraient toujours plongés dans la plus grande détresse, notamment alimentaire. 

Pour preuve, la seule initiative tangible mise en place par l’université s’est soldée par un scandale, les autorités demandant aux étudiants des relevés de leurs comptes bancaires ainsi que leur carte vitale. Mais aussi par un échec, comme vient de le constater MagCentre. Plusieurs étudiants ayant demandé une aide par écrit il y a un mois, n’ont toujours pas de réponse, pas même un accusé de réception, explique un enseignant, preuves à l’appui. D’autres attendent toujours un mail rectifiant le premier envoi litigieux. Résultat : les rares aides extrêmement tardives n’auront finalement bénéficié qu’à un petit nombre d’étudiants. Et encore, grâce à l’intervention musclée du Préfet de région qui a légitimement tapé du poing sur la table. 

Commentaires fermés sur Université d’Orléans, sale temps !

Classé dans C. Centre Val de Loire

Les commentaires sont fermés.