1660-1773. Les Bourbons se marient

Chroniques du blog sur le 18ème siècle en France et en Europe. Cette chronique est dédiée aux mariages des Bourbons. Chronique associée : 1715. Louis XV a 5 ans ; arrière petit-fils de Louis XIV, il succèdera directement à son bisaïeul.

12 mariages (dont 2 remariages) concernant 10 hommes de la Maison de Bourbon ont été prononcés entre 1660 et 1773. Cinq ont concerné des rois de France : Louis XIV, Louis XV, Louis XVI, Louis XVIII, Charles X.

Deux remariages

  • 24 décembre 1714. Philippe V, petit-fils de Louis XIV, devenu roi d’Espagne, se remarie avec Elizabeth Farnèse (1692-1766), nièce du duc de Parme. Elle succède à Marie-Louise de Savoie, morte de la tuberculose à 25 ans, après avoir enfanté 4 garçons.
  • 9 février 1747. Louis (1729-1765), fils aîné de Louis XV et de Marie Leszczyńska, se remarie avec Marie-Josèphe de Saxe (1731-1767). Celle-ci succède à Marie-Thérèse d’Espagne (1726-1746), morte à l’âge de 20 ans, quelques jours après son premier accouchement. Marie-Josèphe de Saxe fut la mère de huit enfants dont les trois derniers rois de France de la Maison de Bourbon, Louis XVI, Louis XVIII et Charles X.

Au 17ème et 18ème siècle, le remariage ne succède pas à un divorce. Quand le roi se lasse de la reine, celle-ci garde son titre et son rang, mais elle doit coexister avec la favorite du moment. Les enfants qui naissent de liaisons illégitimes sont reconnus ou non ; certains « bâtards » de Louis XIV entrent même dans la ligne successorale, mais aucun ne deviendra roi.

Les dauphins de France ont été mariés jeunes, voire très jeunes ; il en est de même de leur épouse. Les futurs époux n’ont d’ailleurs eu rien à dire, n’ont pas été consultés. Le mariage d’un Bourbon, surtout s’il est Le Dauphin mais également s’il est un Dauphin potentiel, est une affaire politique.

Le mariage scelle les alliances entre familles régnantes en Europe, ou tout au moins entre quelques unes d’entre elles (aucune alliance avec les Royaumes d’Angleterre, de Prusse, de Russie, de Suède). Alliances pour terminer une guerre ou pour en prévenir une qui menace.

12 mariages, quatre avec des jeunes filles de la Maison de Savoie. Il s’agit d’une dynastie européenne ayant porté les titres de comte de Savoie (1033), puis de duc de Savoie (1416), prince de Piémont, roi de Sicile (1713), roi de Sardaigne (1720).

Deux mariages avec le Royaume d’Espagne, un seul avec l’Autriche des Habsbourg. Trois mariages avec des puissances de second rang mais importantes pour renforcer une alliance (Bavière, Parme, Saxe).

Deux exceptions. Le duc de Berry, petit fils de Louis XIV, marie non une princesse étrangère mais Marie-Louise-Élisabeth d’Orléans (1695-1719). Ce n’est pas grave : sa position dans la lignée successorale lui donnait fort peu de chance de régner.

Seconde exception. Mariage de Louis XV (1710-1774) et de Marie Leszczynska  (1703-1768), fille de Stanislas, ex-roi de Pologne en exil à Wissembourg en Alsace. Celui-ci est « promu » duc de Lorraine et apportera la Lorraine à France, à sa mort en 1766.

L’important est que le couple donne un héritier mâle pour la succession de la dynastie, et quelques filles mariables en Haut Rang, dans le cadre d’une Alliance entre pays.

Le couple fait donc en général beaucoup d’enfants, sachant que la mortalité infantile n’épargne pas les familles royales. Entre 1727 et 1737, Louis XV et Marie Leszczynska ont dix enfants. Louis XVIII constitue une exception : lui et Marie-Joséphine de Savoie n’ont pas eu d’enfants.

Commentaires fermés sur 1660-1773. Les Bourbons se marient

Classé dans AF. Histoire 16-17èmes siècles, AG. Histoire 18ème siècle

Les commentaires sont fermés.