1722 (25 octobre). Sacre de Louis XV

Le jeune Louis XV est sacré et couronné à Reims le 25 octobre 1722. Il atteint sa majorité (13 ans) l’année suivante et est déclaré majeur lors du lit de justice du 22 février 1723. Celui-ci met fin à la Régence du duc d’Orléans. Louis XV gouverne désormais personnellement, prend la tête du Grand Conseil.

Le déplacement du Roi, pour son sacre à Reims, dura près d’un mois (16 octobre  – 8 novembre 1722).

Album de dix photos (photographies de la cathédrale de Reims et de l’abbatiale de Saint-Remi par Pierre Dubois).

Sources.  1. Jean-Christian Petitfils, Louis XV, Perrin, 2014, pp. 100-107. 2. Le Sacre de Louis XV, Roy de France et de Navarre, dans l’Église de Reims, le Dimanche XXV Octobre MDCCXXII, Collections de gravures numérisées de la bibliothèque de l’INHA.

Départ de Versailles le 16 octobre 1722, première nuit passée aux Tuileries à Paris, puis deux étapes, la première à Villers-Cotterêts (domaine privé du Régent), la seconde à Soissons (visite de deux abbayes), puis direction Fismes pour l’arrivée à Reims en début d’après-midi le 22 octobre. 

Le prince de Rohan, gouverneur de Champagne, était allé à sa rencontre, accompagné des édiles municipaux, pour lui remettre les clés de la ville. Le roi traversa la ville en fête, au milieu d’une foule nombreuse, gagna la cathédrale où l’attendait l’archevêque duc de Reims, Monseigneur de Rohan. Les deux bourdons sonnaient à pleines volées. Un Te Deum fut chanté. Le lendemain, plusieurs messes à Saint-Nicaise, puis à Saint-Pierre aux Nonnains.

Dimanche 25 octobre, cérémonie du sacre dans la cathédrale : les serments, l’onction, le couronnement. Un sacre de pas moins de six heures. « Antique rituel à valeur hautement symbolique, l’émouvante cérémonie du sacre était un acte politique et religieux qui consacrait le mariage du roi et de la France. Au fil des ans, le rituel avait évolué, de même que sa signification. Conçue au début pour soumettre le pouvoir royal au contrôle ecclésiastique, cette cérémonie se transforma à partir de Louis XIII et Louis XIV en acte sacralisant l’autorité légitime et accroissant la puissance de l’État. Le roi devenait lors du sacre l’Oint du Seigneur, le représentant de Dieu sur terre, investi par le Ciel pour régner en maître absolu sur ses sujets soumis et adulateurs. Les conséquences de la théorie du droit divin étaient redoutables : désobéir au roi revenait, en principe, à commettre un sacrilège ».

Puis festin au Palais du Tau. « Louis mangea seul à une table, placée sur une estrade surmontée d’un dais. On y avait placé sur des coussins, la couronne de Charlemagne, le sceptre et la main de justice ».

26 octobre, Cavalcade traditionnelle à l’abbaye de Saint-Rémi : Louis XV put y contempler la sainte ampoule. Il y retourna le 29 pour y toucher et guérir les écrouelles de quelque 2000 scrofuleux. 700 prisonniers furent libérés et crièrent « Vive le Roi ».

SONY DSC

« En rentrant à Paris, le Régent retint le roi deux jours dans sa propriété de Villers-Cotterêts pour le régaler de fêtes, d’illuminations, de collations, d’une battue au sanglier, d’une foire, de manèges et de loteries dans le parc. On y aurait débouché 80 000 bouteilles de vin. A Chantilly, le duc de Bourbon offrit une nouvelle débauche de divertissements, chasse au cerf, pêche dans l‘étang, collations, buffets avec leurs pyramides de friandises, concert, comédie, feu d’artifice ».

Dimanche 8 novembre, « Louis rentre à Paris, après s’être incliné devant la châsse de Saint-Louis et la sépulture de Louis XIV en l’église abbatiale de Saint-Denis. Il reçut un accueil délirant dans la capitale ».

Commentaires fermés sur 1722 (25 octobre). Sacre de Louis XV

Classé dans AG. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France

Les commentaires sont fermés.