Strasbourg. L’alliance inattendue

Dimanche 7 juin 2020, vers 17 heures, terrasse du Palais Rohan, en bordure de l’Ill. J’ai programmé de photographier quelques édifices du 18ème à proximité, dont certains poêles de corporations de métiers (chroniques du blog sur l’Histoire du 18ème siècle).

Changement de programme : je comprends tout de suite que se font photographier les deux hommes-clés de l’alliance inattendue pour le second tour des élections municipales 2020, le 28 juin prochain. Alliance d’entre les deux tours, conclue entre la liste LREM, conduite par Alain Fontanel (premier adjoint au maire sortant), arrivée en 2ème position, et la liste du Parti Républicain, menée par Jean-Philippe Vetter et arrivée en 4ème position. Je vais les saluer, et engage une conversation avec eux ; les photographes officiels s’impatientent et me le disent gentiment.

Jean-Phillippe Vetter et Alain Fontanel

Je photographie à mon tour les deux alliés de fraiche date. J’ai choisi 7 photos : les regarder en diaporama plein écran, c’est mieux !

Alliance à droite conclue peu avant la dépôt des listes en mairie, et après l’échec de l’alliance attendue entre la liste Strasbourg Écologiste et Citoyenne, arrivée en tête au premier tour, et la liste du Parti socialiste, arrivée en 3ème position. Jeanne Barzeghian et Catherine Trautmann ne sont pas parvenues à un accord, accord qui leur aurait permis – probablement – de remporter l’élection.

Pour la première fois de ma vie

  • je n’ai pas voté au premier tour des élections municipales 2020 pour cause de pandémie, à cause des risques de contamination dans les bureaux de vote.
  • j’aurais voté pour l’alliance à gauche au second tour, le 28 juin. La fusion des listes Barzeghian – Trautmann ne s’étant pas faite pour des raisons mesquines, je m’abstiendrai. Je suis dégoûté de ces petits jeux politiciens, menés en catimini ! La politique n’est pas une lutte des places.

1 commentaire

Classé dans Non classé

Une réponse à “Strasbourg. L’alliance inattendue

  1. Etienne Rillourne

    « la politique n’est pas une lutte des places » et pourtant « l’alliance » de centre gauche que vous plébiscitiez aurait clairement été le résultat d’un calcul électoraliste mesquin. C’est un comble ! Ne pas exprimer sa sensibilité alors que les élections municipales sont clairement une élection indirect est tout aussi petit.
    Il faut savoir faire des choix continuer la basse politique politicienne faite de tractations et de mariages malheureux juste pour gagner ou assumer ses choix meme s’ils peuvent etre un peu radicaux