1765. Le château de Mareuil-sur-Ay

« L’origine du château de Mareuil-sur-Ay remonte au XVIIIe siècle. Le général Jean-Baptiste-Nicolas Thomas, seigneur de Domangeville, baron de Mareuil, hérite du domaine. Il est le fils cadet du marquis de Pange, et de Marie-Pauline Josèphe Chalvet de Rochemonteix de Vernassal, héritière d’une famille possessionnée en Auvergne. La famille vit surtout dans le quartier parisien où réside la fleur de l’aristocratie Française, le Marais, ainsi que dans son domaine de Mareuil-sur-Ay en Champagne que le baron a hérité de sa mère ».

Thomas de Domangeville décide d’offrir à sa jeune épouse une demeure digne d’elle : le château sera terminé en 1765. Les époux n’en profiteront guère : lui meurt à 46 ans le 29 août 1774, elle à 31 ans le 13 décembre suivant«  (source 2).

La construction au bord de la Marne, conçue par les architectes Chevotet et Chaussard, sera achevée en 1765, dans le style Louis XV, en souvenir du château Louis XIII à Pange que Thomas de Domangeville affectionnait enfant. Le château se caractérise par un décor qui utilise la brique dans les chaînages et les encadrements de baies (source 3).

Source 1. « En 1774, à la mort de leurs parents, leurs trois enfants continueront à vivre au château, recevant de nombreux amis, parmi lesquels le poète André Chenier dont les poèmes chantent les vins de Champagne.

En 1788, suite à une discorde familiale, le château sera mis en vente et racheté par le Duc d’Orléans, Philippe Egalité, lequel perdra la vie sur l’échafaud en 1793.

De multiples propriétaires lui succéderont jusqu’en 1830 où le fils aîné du Maréchal de Lannes, Napoléon-Auguste, Duc de Montebello, rachète le domaine et sa centaine d’hectares de vignes de Champagne. Il s’associe avec deux de ses frères, Alfred, le premier Comte de Montebello, et Gustave, Général-baron de Montebello, pour fonder en 1834 la Maison de champagne Alfred de Montebello, faisant prospérer le domaine, malgré les crises et les guerres. Les frères Montebello feront l’objet de sévères caricatures dans le journal satirique « Charivari » en particulier par Honoré Daumier ».

Armoiries des De Lannes

1929. A la suite de la crise, Domaine et Château sont rachetés par un jeune rémois, René Chayoux, qui sera ensuite choisi par ses collègues pour présider l’Union des Maisons de Champagne durant les pénibles années de la 2ème guerre mondiale. A ce titre, il organisera la création du Comité Champagne (CIVC).

Décédé sans héritier, René Chayoux désignera son collaborateur direct et Homme de confiance, Jean-Michel Ducellier, comme légataire universel.

Les héritiers de Jean-Michel Ducellier céderont ensuite le château à une autre famille de la Champagne (Jean-Jacques Frey) qui assure maintenant la sauvegarde du Château comme élément du patrimoine de la Champagne.

Lire la suite de la chronique : le canal latéral à la Marne

Commentaires fermés sur 1765. Le château de Mareuil-sur-Ay

Classé dans AG. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie

Les commentaires sont fermés.