1580-1765. Les Jésuites à Molsheim

1614-1617. Le prince-évêque Léopold d’Autriche-Tyrol décide d’entreprendre la construction d’une église pour les Jésuites. L’architecte est Christophe Warmser. Les travaux sont terminés en 1617. Source : Source. Église des Jésuites, dite aussi Église Saint-Georges et de la Trinité.

  • Léopold V d’Autriche-Tyrol, né le 9 octobre 1586 à Graz et mort le 13 septembre 1632 à Schwaz (Tyrol) est un membre de la maison des Habsbourg. Il règne sur l’Autriche antérieure et le Tyrol à partir de 1619 et il est évêque laïc des diocèses de Passau en Bavière et de Strasbourg en Alsace (jusqu’en 1625).
  • Source. Dépliant à disposition des visiteurs. « L’église est un des édifices religieux les plus importants de l’Alsace. Sa longueur est de 61,50 mètres, sa largeur de 21,50 mètres. La tour flanquée sur la façade est dédiée à Saint-Michel ; elle est haute de 45 mètres.
  • La nef comporte dix travées ; elle est séparée des deux collatéraux par une rangée de piliers qui supportent des galeries.
  • Le chœur, très lumineux, accroît l’impression de grandeur de l’édifice. Au milieu de l’autel (1865), Saint Georges terrassant le Dragon. Au-dessus du tabernacle, les statues de Saint Materne, Saint Sébastien, Saint Roch et Saint Argobast ».

1618. L’évêque de Bâle inaugure solennellement l’église. Elle est affectée au Collège des Jésuites, érigé en Académie de philosophie et de théologie.

  • « Certes, avec leur Collège, leur Séminaire, et leur Académie, les Jésuites se consacrèrent à l’enseignement, mais ils se livrèrent aussi à des activités pastorales et missionnaires dans une grande partie de la Basse-Alsace. Dans les villages environnants, ils développèrent le catéchisme et organisèrent des processions et des pèlerinages comme à Altbronn. A Molsheim même, ils créèrent également des confréries et des congrégations, dont certaines existent encore. Une imprimerie s’implanta dans la ville, afin de répondre aux besoin de l’évêché et de la Compagnie de Jésus » (Abbé Jauffrey Walter, curé).

1621-1630. Le stucateur Jean Kühn réalise les décors des chapelles latérales et des croisillons. Au nord, la chapelle dédiée à Saint Ignace de Loyola.

1681 (30 septembre). Signature de la capitulation par la Ville Libre Impériale de Strasbourg. La ville reconnaît la suzeraineté du roi de France et lui abandonne ses prérogatives diplomatiques et confie sa défense aux ingénieurs du roi.

1683. Le roi Louis XIV visite l’église lors de son passage à Molsheim.

1697. Traité de Ryswick (ou Rijswik). Les acquisitions de Louis XIV en Alsace sont reconnues. Le Rhin devient la frontière entre la France et l’Allemagne. Louis XIV rétablit le culte catholique dans la cathédrale de Strasbourg.Tous les postes administratifs de la Magistrat de Strasbourg seront répartis à égalité entre Protestants et Catholiques (le Simultaneum).

1702. L’université catholique de Molsheim est transférée à Strasbourg.

1748. Réalisation des peintures de la chapelle de la Vierge : Circoncision, Adoration des mages, Fuite en Égypte, Présentation au Temple, Jésus parmi les enfants, Jésus et les docteurs de la loi, Entrée à Jérusalem

1750-1751. « Construction au nord de l’église, sur les plans de l’architecte strasbourgeois Raballiati, d’un bâtiment avec cave et logements pour séminaristes et pensionnaires » (source).

Lire la suite, page 3. Après l’expulsion des Jésuites en 1765

Commentaires fermés sur 1580-1765. Les Jésuites à Molsheim

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Les commentaires sont fermés.