1730-1751. Lunéville, St-Jacques

Saison 8 du blog : 55ème chronique sur le 18ème siècle, le siècle des Lumières qui voit le déclin et la suppression des universités par la Loi le Chapelier.

Lunéville, construction de l’église St-Jacques en deux temps. Faute d’argent, les travaux vont durer plus de 20 ans (1730-1751), avec de longues périodes d’arrêt. Citations extraites de l’article de Wikipédia.

Album de 36 photos, prises le 13 juillet 2020.

« Le duc Léopold quitta Nancy et s’installa à Lunéville en 1702. La ville devint alors la capitale de la Lorraine connut une transformation architecturale.

L’église Saint-Jacques de Lunéville, à cette époque église de l’abbaye Saint-Rémy de Lunéville, a été réédifiée dans le style baroque à partir de 1730. Le duc de Lorraine François III , fils de Léopold et futur Empereur du Saint-Empire, a posé la première pierre le 19 juillet.

François III, duc de Lorraine, vers 1730, Musée du château de Lunéville

Les plans de l’église peuvent être attribués principalement à Jean-Nicolas Jennesson pour le premier niveau. On connaît surtout l’entrepreneur, appareilleur, conducteur de travaux Romain Chasseur qui semble avoir joué un rôle assez important dans la construction pour obtenir d’être inhumé dans le caveau des chanoines en 1750.

Stanislas Leszczynski devient duc de Lorraine en 1737 et va intervenir dans le chantier de l’église Saint-Remy. En 1743, il a proposé d’y transférer l’église paroissiale Saint-Jacques. Les chanoines semblent accepter cette proposition, mais les paroissiens ont levé de nombreuses objections.

Buste de Stanislas Leszczynski, par Pierre-Louis Cyfflé, vers 1770, Musée du château de Lunéville

L’année suivante, le roi Stanislas a levé les objections des paroissiens en leur offrant 19 000 livres pour le parachèvement de la dite église, la construction des tours, de l’orgue et des ornements, et il confia les travaux à son architecte Emmanuel Héré. Plan de l’édifice et propositions pour les tours.

L’église est consacrée le 20 octobre 1745 par l’évêque de Toul, Scipion-Jérôme Bégon, en présence des chanoines, de leur abbé le R. P. Dominique Bexon et du roi Stanislas. La construction n’est pas encore achevée.

Le groupe de l’horloge au-dessus du fronton est érigé aux frais des habitants en 1749, sculpté par Joseph Béchamp, conformément au modèle que le roi a agréé..

Emmanuel Héré a fait réaliser les deux imposantes tours de 52 mètres, surmontées des statues de saint Michel terrassant le Dragon et de saint Jean Népomucène dues au sculpteur Barthélemy Guibal.

Saint Michel

L’orgue est un très rare exemple d’instrument sans tuyaux apparents. Caché derrière un décor de colonnes et de balustrades, il a été  construit entre 1749 et 1751 par le facteur d’orgue nancéien Nicolas Dupont.

L’intérieur est de facture baroque, mais reste assez sobre. Le badigeon coloré procure une agréable lumière jaune (jaune Marie-Thérèse) ».

Commentaires fermés sur 1730-1751. Lunéville, St-Jacques

Classé dans AG. Histoire 18ème siècle, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie

Les commentaires sont fermés.