Hommage à Richard Biéganski (2)

Le premier hommage à mon ami Richard a porté sur sa carrière en sociologie du travail, de l’emploi, de la formation initiale et continue, et de la négociation collective dans plusieurs branches professionnelles. Il se termine par quelques conclusions partagées, tirées de notre expérience du métier de sociologue.

Richard en 2004 à Paris

Ces dernières années, à cause des difficultés respiratoires qu’il connaissait en raison de son emphysème, Richard avait dû abandonner des plaisirs simples mais dont il était fier : se promener dans Marseille, se mettre au courant des actualités de la ville, repérer les appartements en vente et leurs prix, discuter avec d’autres promeneurs le plus souvent possible, s’asseoir sur une place chauffée au soleil pour lire le journal et boire l’apéro, faire la cuisine, ne pas manquer le coucher du soleil, assis près du MUCEM.

Richard était apparemment un homme du passé. Dans la chronique 3, j’expliquerai comment il s’est préparé, depuis toujours, à être l’homme d’un avenir plus vert, d’une économie plus frugale et fondée sur la pluriactivité, d’un avenir constamment menacé par les pandémies.

Richard à Kerblaise en 1999

Un homme du passé. Bien sûr, c’était quelquefois énervant ! L’informatique, il refusait de connaître ; il n’a jamais envoyé un courriel de sa vie. Le téléphone portable, il ne l’utilisait pas, privilégiait le fixe, mais ne laissait pas toujours de message sur la boite vocale de son correspondant. Le DAB, il n’y retirait pas de l’argent liquide car il n’a jamais possédé de carte bancaire. La photographie numérique ? Je ne l’ai jamais vu prendre une seule photo. J’ignore s’il possédait une liseuse. Il n’était pas un fan des musées – logique : le silence y est de rigueur. Les quelques fois où nous avons visité ensemble un musée, il n’avait que faire des audioguides proposés.

Ses arguments imparables : vivait-on plus mal quand ces outils techniques, dits innovants, n’existaient pas ? Les relations sociales étaient-elles plus pauvres autrefois ? Pas sûr !

Richard aimait discuter, faire de nouvelles connaissances, recherchait la conversation, participait aux fêtes auxquelles il était invité.

Diaporama de fête en fête : 26 photos.

  • 1995. 50 ans d’Annette, de Claude et de Pierre à Port-Royal des Champs

Poster un commentaire

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, C. Bretagne Normandie, C. PACA Corse

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.