Louis XV par Quentin de La Tour

Quentin de La Tour (1704-1788) et Louis XV (1710-1774) sont contemporains. 44 ans et 38 ans en 1848. Au milieu du siècle, ils sont au faîte de leur vie, de peintre ou de roi.

En 1748, Quentin de La Tour est au sommet de son art ; la reconnaissance royale lui est acquise ; il a 44 ans. En 1746, il avait été reçu Académicien comme peintre de portraits au pastel avec le Portrait de Restout, peintre. Biographie de Quentin de La Tour dans la chronique précédente.

« Quentin de La Tour participe aux expositions du Louvre. En 1748, le nombre des pastels envoyés par lui au Salon s’élève à 14, parmi lesquels 8 sont conservés au Louvre : entre autres les portraits du Roi, de la Reine, du Dauphin et du Maréchal de Saxe. En 1750, il est nommé conseiller de l’Académie royale ». 

En 1748, Louis XV est au sommet de sa puissance ; il a 38 ans. Il est vainqueur de la guerre de succession d’Autriche (1740-1748).

Louis XV

L’avenir des Bourbons sur le trône royal semble assuré. Louis de France, le fils de Louis XV (1729-1765), a 19 ans. Marié en secondes noces avec Marie-Josèphe de Saxe (1731-1767), celui-ci devient père d’un garçon dès 1751, Louis Joseph de France (1751-1761), duc de Bourgogne.

Louis de France, fils de Louis XV

Œuvres du Musée Antoine Lecuyer (dit aussi Musée Quentin de la Tour, Saint-Quentin, Aisne). Histoire du Musée. Portraits de la famille royale : diaporama de 15 photos

Marie-Josèphe de Saxe et le duc de Bourgogne

Pour aller plus loin. Portrait de Louis XV par Quentin de La Tour, Salon de 1748, Musée du Louvre, dans la série les Tableaux célèbres.

Analyse du portrait par le Musée du Louvre (non signée). « Le roi est représenté dans tout l’éclat de la jeunesse. Quentin La Tour a rendu avec bonheur cette tête charmante et fine qui faisait de Louis XV le plus beau gentilhomme de France. Le front, d’un dessin très pur, se développe entre les boucles d’une perruque poudrée ; sous des sourcils parfaits, les yeux bien ouverts ont de la finesse, de l’intelligence, de la bonté ; le nez, un peu charnu à la base, accuse cette courbure caractéristique dans la famille des Bourbons ; l’incarnat des lèvres trahit la sensualité bien connue du monarque ; le menton assez allongé termine agréablement ce beau visage et lui donne un grand air de distinction. Une fine cravate blanche enserre le cou. Le roi est revêtu d’une riche armure ornée de fleurs de lis d’or et doublée de velours bleu ; il porte en sautoir le grand cordon de l’ordre du Saint-Esprit, en moire bleue ; sur la poitrine s’étale un autre cordon, écarlate celui-là, auquel est attaché l’ordre de la Toison d’Or. Sur l’épaule droite est négligemment jeté le grand manteau royal fleurdelisé et doublé d’hermine.

Commentaires fermés sur Louis XV par Quentin de La Tour

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AI. Art médiéval et moderne, BA. Photos, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Les commentaires sont fermés.