1735. Voltaire par de La Tour

1726 (32 ans). Le chevalier Guy-Auguste de Rohan-Chabot, jeune gentilhomme arrogant, appartenant à l’une des plus illustres familles du royaume, apostrophe Voltaire à la Comédie-Française. Celui-ci lui répond et l’affaire tourne mal. Il est frappé à coups de gourdin par les laquais du chevalier. Blessé et humilié, il veut obtenir réparation, mais aucun de ses amis aristocrates ne prend son parti. Il  veut venger son honneur par les armes, mais son ardeur à vouloir se faire justice lui-même indispose tout le monde. Les Rohan obtiennent que l’on procède à son arrestation. Il est conduit à la Bastille le 17 avril. Il n’est libéré, deux semaines plus tard, qu’à la condition qu’il s’exile.

1726-1728 (32-34 ans). En Angleterre, Terre de Liberté

Voltaire a 32 ans. Il est profondément impressionné par l’esprit de liberté de la société anglaise. Alors qu’en France règnent les lettres de cachet, la loi d’Habeas corpus de 1679 (nul ne peut demeurer détenu sinon par décision d’un juge) et la Déclaration des droits de 1689 protègent les citoyens anglais contre le pouvoir du roi.

Il ne lui faut que peu de temps pour acquérir une excellente maitrise de l’anglais. A Londres, il rencontre des écrivains, des philosophes, des savants (physiciens, mathématiciens, naturalistes). Il s’investit dans des genres nouveaux pour lui : l’histoire, l’essai politique et plus tard le roman. Il commence à rédiger en anglais l’ouvrage où il expose ses observations sur l’Angleterre  sous le titre Letters Concerning the English Nation (version française en 1734, les Lettres philosophiques).

1728-1733 (34-39 ans). Retour d’Angleterre

1728 (34 ans). À l’automne, il est autorisé à rentrer en France pourvu qu’il se tienne éloigné de la capitale. Il n’a que quelques économies qu’il s’emploie activement à faire fructifier.

1732 (38 ans). Voltaire fait sa rentrée littéraire à Paris par le théâtre. Zaïre remporte un triomphe comparable à celui d’Œdipe et est joué dans toute l’Europe.

1733 (39 ans). Il devient l’amant d’Émilie du Châtelet ; elle a 27 ans (1706-1749). Elle est la fille de son ancien protecteur, le baron de Breteuil. Ils ont un enthousiasme commun pour l’étude et, sous l’influence de son amie, Voltaire va se passionner pour les sciences. Elle joue un rôle essentiel dans la métamorphose de l’homme de lettres en philosophe. Ils vont connaître dix années de bonheur. La passion se refroidit ensuite…

  • Pierre tombale d’Émilie du Châtelet dans l’église Saint-Jacques de Lunéville. Chronique du blog.

1734 (40 ans). Voltaire confie ses capitaux aux frères Pâris dans leur entreprise de fournitures aux armées. Il devient fortuné.

1734 est l’année de la publication clandestine des Lettres philosophiques, le Manifeste des Lumières.  L’éloge de la « liberté et de la tolérance anglaises » est perçu à Paris comme une attaque contre le gouvernement et la religion. Le livre est condamné par le Parlement. Une lettre de cachet est lancée contre Voltaire qui s’enfuit à Cirey sur Blaise, le château champenois que possèdent les Châtelet.

Pendant les 15 années suivantes passées pour l’essentiel à Cirey, Voltaire joue un double jeu : rassurer ses adversaires pour éviter la Bastille, tout en continuant son œuvre philosophique pour gagner les hésitants. Son engagement est inséparable d’un combat antireligieux. Il pense la France victime d’intolérance religieuse, et rend cela responsable de retard en matière d’organisation sociale.

1736 (42 ans). Aidé par Émilie du Châtelet, il est l’un des premiers à vulgariser en France les idées de Newton sur la gravitation universelle en publiant l’Épitre sur Newton.

Voltaire reçoit une première lettre du futur roi de Prusse, Frédéric II. Commence alors une correspondance qui durera jusqu’à sa mor »t.

1735 et 1736. Deux portraits de Voltaire (âgé de 41 et 42 ans) peints par Quentin de La Tour (âgé de 31 et 32 ans). Le portrait de 1735 attire l’attention sur de La Tour. Sa renommée nationale s’ensuivra. Deux ans plus tard, en 1737, il est agréé à l’Académie royale de peinture et de sculpture en tant que peintre de portrait en pastel.

1736. Voltaire a déjà vécu 42 années. Il lui en reste autant à vivre : il mourra en 1778.

Commentaires fermés sur 1735. Voltaire par de La Tour

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Les commentaires sont fermés.