1748. Louis XV, abolition des galères

Colbert intervenait ainsi auprès des juges. Le Roi m’a commandé de vous écrire ces lignes de sa part pour vous dire que, Sa Majesté désirant rétablir le corps des galères et en fortifier la chiourme par toutes sortes de moyens, est que vous teniez la main à ce que votre compagnie y condamne le plus grand nombre de coupables qu’il se pourra et que l’on convertisse même la peine de mort en celle des galères (Lettre envoyée aux présidents de parlements, 11 avril 1662).

Par une ordonnance signée par Louis XV le 27 septembre 1748, une partie des personnes condamnées aux galères sont dirigées vers des bagnes. On crée alors, dans les différents arsenaux de la marine, le bagne de Toulon et le bagne de Brest.

La peine des galères subsistait pendant la Révolution. Condamnés à cette peine, les voleurs ou les transporteurs à terre de munitions des vaisseaux d’une valeur supérieure à 50 francs.

Lire aussi en ligne  sur Persée, le compte rendu de l’ouvrage de Jean-Claude Hocquet, Mémoires d’un galérien du Roi-Soleil, Mercure de France, 1982, 363 pages par Jean Marteilhe, dans Annales, Année 1984, 39-3, pp. 624-625.

Commentaires fermés sur 1748. Louis XV, abolition des galères

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Bretagne Normandie, C. PACA Corse, E. Droit et Sciences politiques

Les commentaires sont fermés.