Estampes 1737-1746. Les cris de Paris

Les Cris dans la ville. Paris et Bologne. Musée des Beaux-arts de Caen, du 2 juin au 29 novembre 2020. Deux diaporamas de 44 photos ci-dessous : les métiers de la rue, les cris des vendeurs pour attirer le client.

« Sont exposées au cabinet d’art graphique une centaine d’estampes issues de la collection du musée montrant les petits métiers de la rue, métiers de service et de commerce peu qualifiés, mais qui paradoxalement constituent une réelle source d’inspiration pour les graveurs du XVIsiècle jusqu’à l’ère industrielle.

Les suites de Cris regroupent, comme autant de caractères idividuels, les crieurs qui animaient autrefois l’espace urbain, chacun défini par une gestuelle, des accessoires, un vêtement, une légende ou quelques vers accompagnant l’image ».

Petits métiers de la rue : diaporama de 29 photos

Afficheur. Aveugle des Quinze vingt. Balayeuse. Barbier. Catin. Chaudronnier. Couturière. Crocheteur. Cureur de puits. Ecosseuse de pois. Garçon boulanger. Joueuse d’orgue de Barbarie. Laitière. Maçon. Marchand d’images. Marchand de lanternes. Porteur d’eau. Ramoneur. Rémouleur. Revendeuse. Savetier. Savoyarde. Scieur de bois. Tailleur de pierres. Tonnelier. Vendeuse de pommes. Vielleux. Vinaigrier.

  • L’estampe désigne, au sens strict, le résultat de l’impression d’une gravure ; la gravure étant l’ensemble des techniques qui utilisent le creux ou l’incision pour produire une série d’images ou de textes. Le principe consiste à inciser ou à creuser, à l’aide d’un outil ou d’un mordant, une matrice, généralement en bois ou en métal, qui après encrage, est imprimée sur du papier ou sur un autre support. Aujourd’hui, par commodité, la Bibliothèque nationale de France, ou la Fédération nationale de l’estampe appellent aussi estampe, le tirage obtenu par des techniques de reproduction artistique, comme la lithographie ou la sérigraphie.

Source, présentation de l’exposition par le musée. « Parmi les Cris les plus diffusés, la suite Arti per via publiée en 1660 est composée de quarante planches gravées par Giuseppe Maria Mitelli (1634-1718) d’après des dessins d’Annibale Carracci (1560-1609) : artisans et marchands ambulants de la ville de Bologne, se succèdent, saisis en pleine action avec les instruments qui permettent de les identifier.

Commentaires fermés sur Estampes 1737-1746. Les cris de Paris

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.