Estampes 1737-1746. Les cris de Paris

Les Cris de Paris. La veine populaire, âpre et parfois à la limite de la caricature, adoptée par les artistes bolonais, fait place dans les Cris de Paris gravés d’après les dessins d’Edme Bouchardon (1698-1762) à une vision plus empreinte d’humanité.

Le comte de Caylus (1692-1765) est le graveur et l’instigateur de cette série, la plus ambitieuse du genre, qui regroupe cinq suites de douze estampes, publiées entre 1737 et 1746. Conjuguant observation et bienveillance à l’égard du petit peuple parisien de l’Ancien Régime, Bouchardon se garde des conventions pour rechercher au contraire le naturel des postures ».

Les cris des vendeurs dans les rues de Paris. Diaporama de 15 photos

Achetez des moulins ! Achetez mes lardoires, mes cuillers à pot ! A la fraîche, à la chaud, qui veut boire ? Balais, balais ! Carpe vive ! Crieuse de vieux chapeaux l De la belle Fayence ! La vie ! La vie l Liste des gagnants de la Loterie ! Ma belle salade ! Mes beaux lacets ! Mon bel œillet ! Peaux de lapin ! Petits pâtés tout chauds ! Pommes cuites au four !

Commentaires fermés sur Estampes 1737-1746. Les cris de Paris

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.